Sommaire
Senior Actu

ONU : redoubler d'efforts contre la maltraitance des ainés

A l'occasion de la Journée mondiale contre la maltraitance des personnes âgées, qui s'est tenue le 15 juin dernier, le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a invité les Etats membres et la société civile à faire preuve d'une plus grande détermination et à redoubler d'efforts pour éliminer toutes formes de violence et de mauvais traitements contre les personnes âgées.


Copyright Anne Petry
Comme tous les ans depuis 2007, le 15 juin est la Journée mondiale de lutte contre la maltraitance des personnes âgées. Cette journée, mise en place à l’origine par l’ONU, a pour objectif de sensibiliser l’opinion publique aux maltraitances auxquelles les personnes âgées peuvent être confrontées dans leur quotidien. Indélicatesses, négligences, traitements dégradants, abus de confiance, pressions financières… sont quelques-uns des maux auxquels les plus vulnérables d’entre nous sont exposés. Et souvent sans défense.
 
« Le Programme de développement durable à l'horizon 2030, adopté l'an dernier, vise à éliminer la pauvreté et à construire un monde plus durable au cours des quinze prochaines années a indiqué à cette occasion Ban Ki-moon.
 
Et de poursuivre : « il est essentiel de mettre un terme à la privation de soins, aux mauvais traitements et à la violence à l'encontre de personnes âgées si nous voulons atteindre les dix-sept objectifs de développement durable et honorer l'engagement qui a été pris de ne laisser personne de côté ».
 
Rappelons qu’entre 1995 et 2025, le nombre des plus de 60 ans dans le monde devrait au moins doubler, passant de 542 millions à quelque 1,2 milliard. Par ailleurs, l’ONU estime entre 4 et 6% le pourcentage des personnes âgées qui ont connu une forme ou une autre de maltraitance à domicile. Mais c’est certainement beaucoup plus dans le mesure où ce sujet reste largement tabou dans nos sociétés.
 
Bien évidemment, la maltraitance des ainés peut entraîner de graves traumatismes physiques et avoir des conséquences psychologiques à long terme. Sans compter que ce problème risque de s'accroître dans les années à venir compte tenu du vieillissement rapide de la population dans de nombreux pays.
Contrairement à ce que l’on peut penser, les aînés maltraités proviennent autant de milieux aisés que défavorisés et les hommes peuvent aussi subir de la violence.   
 
Victimes de discrimination liée à l'âge et au sexe, les femmes âgées sont plus vulnérables que les hommes. Elles subissent souvent de mauvais traitements après avoir dû, toute leur vie, faire face à la discrimination, à la violence et à l'oppression.
 
« Je suis particulièrement préoccupé par les rapports de plus en plus nombreux indiquant que des femmes âgées sont accusées de sorcellerie et font l'objet de mauvais traitements de la part des membres de leur propre famille et de leur entourage », a encore souligné le Secrétaire général de l'ONU.
 
Pour mémoire, en France, le numéro de la plateforme du Défenseur des droits est lui disponible pour dénoncer toutes situations délicates : 0810 455 455 et www.defenseurdesdroits.fr.


Publié le Lundi 20 Juin 2016 dans la rubrique Social | Lu 1027 fois