Sommaire
Senior Actu

Nouvelle-Zélande - Les employeurs devront accepter le vieillissement de la population active


Selon le Pr. Judith Davey, présidente de l'Institut de recherche sur le vieillissement de l'Université Victoria, la croissance économique de la Nouvelle-Zélande, dépendrait de la façon dont les employeurs géreront le vieillissement de la population active. Le Pr. Davey insiste en particulier sur la nécessité d'une flexibilité dans les domaines de la formation et de la transmission des savoirs et des systèmes de retraite. Elle préconise notamment l'idée d'une retraite progressive, afin de faciliter la transmission des compétences entre générations et permettre aux employeurs de disposer d'une main d'œuvre plus flexible.

Par ailleurs, le Pr. Davey insiste sur l'importance de la formation continue, afin que les travailleurs puissent s'adapter tout au long de leur vie à la demande et qu'ainsi le marché du travail s'ajuste le mieux possible. Il s'agit aussi selon elle de contrecarrer les préjugés qui consistent à dire que les plus de 50 ans possèdent des compétences dépassées ou seraient incapables d'apprendre de nouvelles choses. Selon Judith Davey, l'ensemble de la population néo-zélandaise doit mesurer l'impact du vieillissement. C'est pourquoi la jeune femme multiplie les opérations de communication et les appels à budget pour son Institut de recherche.



Publié le Lundi 20 Octobre 2003 dans la rubrique Emploi | Lu 663 fois