Sommaire
Senior Actu

Népal : portraits d'anciens par Anne Petry de CPCS France

Anne Petry, responsable de l’association Child Protection Centers and Services - France (CPCS France) est revenu du Népal il y a quelques semaines. Comme à son habitude, elle s’y est occupée des enfants des rues, mais a également profité de l’occasion pour prendre quelques clichés d’anciens… Les voici.


Copyright Anne Petry
La population népalaise s’élève à un peu plus de 28 millions de personnes, la croissance démographique y est de 1,7% (recensement 2011) et l’espérance de vie est 68 ans en moyenne.
 
D’une manière générale, la culture hindouiste et bouddhiste (ndlr : c’est le cas de nombreux pays d’Asie) veut que les familles s’occupent des anciens et les prennent en charge tout au long de leur vieillesse… C’est pour cette raison, qu’en grande majorité, les personnes âgées vivent sous le même toit qu’un de leurs enfants.
 
Cependant avec l’évolution des moeurs, avec le travail qui se trouve plus facilement dans les villes, de plus en plus d’adultes quittent leur village, leur montagne, pour trouver un emploi, laissant par la force des choses leurs parents vieillissant dans des zones isolées, où le quotidien est rude, voire même très rude. Cet éclatement des familles de plus en plus courant en Asie devient actuellement un vrai problème de société auquel le gouvernement et certaines associations sur place tentent de trouver des solutions. 

Copyright Anne Petry
Mais l’instabilité politique de ces dernières années, les problèmes économiques auxquels doivent faire face le pays et le tremblement de terre du printemps dernier compliquent et retardent les actions concrètes. A l’heure actuelle, il faut se rendre à l’évidence, il s’agit de parer au plus pressé et l’urgence du Népal, n’est pour l’heure, malheureusement ni les enfants des rues, ni la population âgée…
 
Et comme d’habitude en cas de catastrophes naturelles (tsunami ou tremblement de terre), ces deux catégories sont les plus touchées… Notamment les personnes âgées, souvent déjà fragiles et moins agiles qui sont bien évidemment moins à même de courir, de s’échapper et de résister ensuite aux conditions de vie qui résultent de ces colères de la Terre…
 
Rappelons que l’association Child Protection Centers and Services - France (CPCS France) a été fondée en 2009 afin de collecter des fonds pour l’organisation népalaise CPCS Intl qui vient en aide à près de 2.500 enfants des rues à travers le Népal et ce depuis près de quinze ans.

Copyright Anne Petry
Une instabilité politique telle que la guerre civile (1996-2006), la dislocation du noyau familial (divorce-remariage-décès d’un parent) ou la pauvreté, sont quelques-uns des facteurs qui poussent certains enfants à quitter leur famille et leur village. Arrivés dans l’une des grandes villes népalaises, ils seront ramasseurs de plastique, mendiants, khalasis (collecteur d’argent dans les transports en commun locaux), vendeurs de journaux...
 
Affronter l’exclusion sociale, l’exploitation par les mafias, faire face aux maladies, à la drogue, aux abus sexuels, physiques ou moraux devient leur quotidien. Grâce aux fonds collectés en Europe,  CPCS France et CPCS Intl essaient de changer la vie de ces enfants ou tout du moins de leur proposer une alternative à la vie en rue.
 
Avec une équipe de quarante personnes sur place, seize centres/foyers à travers le pays et une action qui s’organise en trois étapes: protection, réduction des risques et réhabilitation sociale, CPCS a pour objectif ultime, lorsque cela est possible, de réintégrer les Enfants des rues au sein de leur famille. 
 
A noter que CPCS France organise une soirée caritative le 8 décembre 2015, à partir de 18h, au restaurant Le Petit Centre du Monde (métro Franklin D. Roosevelt).
 
Contact : petry.anne@hotmail.com

Copyright Anne Petry

Copyright Anne Petry

Copyright Anne Petry

Copyright Anne Petry

Copyright Anne Petry


Publié le Mercredi 25 Novembre 2015 dans la rubrique Social | Lu 1089 fois