Sommaire
Senior Actu

Négociations retraites complémentaires : la position de la CFTC

Alors qu'un point a été fait il y a quelques mois, estimant un déficit cumulé des régimes AGIRC et ARRCO à environ 4,5 milliards d'euros et évaluant l'épuisement des réserves financières du premier régime en 2017 et du second en 2020, la négociation sur les retraites complémentaires s'ouvre aujourd'hui, jeudi 22 novembre.


Dans la continuité de l'accord de mars 2011, les partenaires sociaux redéfiniront les conditions d'un équilibre financier à l'horizon 2017. L'objectif principal de la CFTC (Confédération Française des Travailleurs Chrétiens) durant cette négociation est clair : veiller à garantir un financement pérenne des retraites complémentaires.

Différents scénarios ont été élaborés par les services de l'AGIRC ARCCO, et seront abordés lors de cette négociation : la première concerne les emplois, c'est-à-dire les allocations, la seconde les ressources et enfin la troisième, relative à la durée d'assurance et l'âge de la retraite.

La CFTC rejettera catégoriquement la troisième solution envisagée : pour elle, les régimes AGIRC ARCCO sont complémentaires du régime de base et doivent rester complémentaires !

Elle veillera donc plus particulièrement à préserver la concomitance des régimes complémentaires avec les régimes de base. En effet, la CFTC refuse qu'un départ en retraite effectif s'accompagne pour le nouveau retraité d'une trop grande perte de pouvoir d'achat, consécutive à une pension incomplète du fait de l'existence possible d'un quelconque délai entre l'activation des deux régimes : les moments de liquidation du régime complémentaire et de celle du régime de base doivent coïncider.


Publié le Jeudi 22 Novembre 2012 dans la rubrique Chroniques | Lu 985 fois