Sommaire
Senior Actu

Nagez forme santé : la natation pour prévenir des maladies chroniques (partie 1)

La Fédération Française de Natation (FFN) vient de lancer le concept Nagez-Forme-Santé. L’idée ? Rendre accessible au plus grand nombre les activités natatoires mais également, de manière plus générale, promouvoir les techniques d’activités physiques calibrées pour la prévention des maladies chroniques, regroupées sous le terme « actiphysanté ».


Le projet Nagez-Forme-Santé comporte ainsi trois grands volets :


- la formation des professionnels de santé à l’« actiphysanté » pour traiter et prévenir les maladies chroniques telles que le diabète, l’hypertension artérielle, le syndrome de la bedaine, les cancers, la fibromyalgie…

- la mise à disposition du grand public d’un accompagnement personnalisé pour la reprise ou l’optimisation des activités physiques et sportives pour la prévention de ces mêmes maladies chroniques. Un programme conçu par une équipe médicale et paramédicale en milieu hospitalier sera déployé sur le terrain sous le terme de « programme actiphysanté »

- l’intervention auprès des collectivités locales et territoriales pour améliorer l’accessibilité des piscines aux patients désirant pratiquer la natation pour des raisons de santé.

Pourquoi lancer ce concept Nagez-Forme-Santé ?

De nombreux travaux scientifiques ont démontré l’influence du mode de vie sur le développement des maladies chroniques. Si l’on se limite aux trois principales causes de décès et de handicap, on constate qu’elles sont accessibles à la prévention par la simple optimisation du niveau d’activité physique et des habitudes alimentaires.

Il est notable que 90% des infarctus du myocarde et des accidents vasculaires cérébraux soient liés à des facteurs de risque dont la plupart régressent avec l’acquisition de bons réflexes nutritionnels associés à des activités physiques adaptées ! De même, un cancer sur trois est lié à la sédentarité et à une mauvaise hygiène alimentaire !

Enfin, de plus en plus d’arguments plaident en faveur de l’influence des habitudes de vie sur le risque de démence, notamment la maladie d’Alzheimer. Face à ce constat, il est urgent d’aider la population dans une démarche d’optimisation des habitudes de vie.

Alors que de nombreuses structures et modalités de prise en charge existent pour améliorer l’hygiène alimentaire, relativement peu d’actions ont été entreprises pour promouvoir l’activité physique pour la santé. Si tout le monde sait ce qu’est un diététicien, peu de personnes connaissent l’existence d’actiphysiciens, les spécialistes qualifiés pour aider les personnes sédentaires à pratiquer des activités physiques métaboliquement efficaces.

C’est dans ce contexte que la FFN compte jouer un rôle pour sensibiliser la population aux « actiphysantés » par des actions concrètes tant dans le domaine des sports natatoires que d’autres activités physiques complémentaires.

Interview du Dr Jean-Luc Grillon*

En quoi les activités de la natation sont-elles pour vous les plus efficaces pour la santé ?

Une récente étude publiée en décembre 2011, effectuée chez des hommes de plus de 40 ans, fait état d’une baisse du risque de la mortalité (toutes causes confondues) de 15% et d’une baisse du risque de la mortalité cardio-vasculaire de 19%, à chaque augmentation de la dépense énergétique d’un MET (1 MET = dépense énergétique de repos), indépendamment de l’Indice de Masse Corporelle.

Or, la dépense en rapport avec la thermorégulation (différence d'environ 10 degrés entre la température de l'eau d’une piscine et la température centrale de l'organisme) place ainsi la natation et les activités natatoires, comme une discipline de choix pour les publics, en prévention primaire ou à risque cardio-vasculaire élevé, et les aident à réduire la mortalité cardio-vasculaire, sans même avoir besoin d'agir sur l'indice de masse corporelle. Ces activités doivent se placer dans le cadre d'un parcours prévention/santé autour du projet sportif personnalisé, outil proposé par la Société Française Sport Santé.

Le programme Nagez-Forme-Santé est pour vous un des programmes les plus sécurisés ? Pourquoi ?

La sécurisation de la pratique des activités de la natation dans un club labellisé Nagez Forme Santé est optimale, en particulier pour les publics à risque, de par la vérification régulière des compétences en gestes de réanimation des encadrants et la mise à disposition à proximité du lieu de pratique de matériels de réanimation (bouteille d'oxygène, défibrillateur, petit matériel) en état de marche et de procédures d'alerte opérationnelles, et de par la présence d’éducateurs formés et qualifiés Nagez Forme Santé de la Fédération Française de Natation.

Savoir nager, est- ce pour vous un plus pour sa santé ?

Oui, bien sûr ! Car la capacité à « savoir nager ou se sentir à l’aise dans l’eau» acquise ou apportée au cours de ce programme, en particulier pour les personnes ayant une phobie de l'eau ou n'ayant jamais été amenées à se confronter à l'eau, est fondamentale. La maîtrise de l’environnement aquatique est essentiel, non seulement pour avoir accès aux bénéfices pour la santé que l’eau procure, mais aussi parce que cette maitrise permettra de se sortir de situations qui peuvent s’avérer être périlleuses.

*Médecin du sport, conseiller du directeur régional de la jeunesse des sports et de la cohésion sociale en Champagne-Ardenne, président de la Société Française Sport Santé.

Interview du Dr Boris Hansel*

L’intérêt de l’activité physique pour la santé est-elle établie ?

Oui ! L’intérêt de l’activité physique pour la santé est non seulement démontré, mais on pense de plus en plus que c’est l’un des traitements les plus efficaces pour lutter contre la plupart des maladies chroniques. Ainsi, la pratique d’activités physiques métaboliquement efficaces réduit de plus d’un tiers le risque de devenir diabétique quand on est prédisposé à cette maladie. Elle diminue d’autant les risques de cancers et de maladies cardiovasculaires.

Des études montrent aussi qu’elle exerce un effet antidépresseur comparable à certains médicaments. Je voudrais enfin citer un travail scientifique récent qui démontre l’intérêt de la natation pour réduire la pression artérielle et améliorer la souplesse des vaisseaux sanguins chez des adultes de plus de 50 ans hypertendus. Et l’effet est semblable à celui des médicaments antihypertenseurs !

Quelle est la place de la natation dans les activités physiques que vous recommandez ?

Les activités natatoires ont un énorme avantage : elles ne font pas souffrir le squelette puisque le corps est porté par l’eau. C’est un sport qui est particulièrement recommandé chez les personnes obèses ou qui ont des pathologies rhumatologiques.

L’inconvénient principal de ce sport, c’est la difficulté d’accès aux piscines : entre les établissements qui sont en travaux ou en maintenance et ceux qui sont presque tout le temps réservés aux écoles, il reste peu de place pour les personnes qui ne sont pas « très actifs au quotidien » mais qui souhaiteraient pratiquer régulièrement la natation pour préserver leur capital santé.

Comment faire quand on n’a pas le temps de faire du sport ou tout simplement que l’on n’en n’a pas envie ?

Ces « excuses » cachent généralement un manque cruel de compétences pour pratiquer des activités physiques efficaces. J’ai l’habitude de dire à mes patients que, de la même manière que savoir écrire ne signifie pas que l’on sache composer un poème, savoir marcher n’implique pas que l’on sait pratiquer une activité physique efficace pour la santé. En clair, faire de l’activité physique efficace cela s’apprend ! Et c’est possible même quand on manque de temps ou que l’on se sent fatigué !

Quel est pour vous l’intérêt de Nagez-Forme-Santé ?

C’est un projet très innovant qui est l’un des rares à proposer des solutions concrètes pour tous ceux qui veulent optimiser leur niveau d’activité physique et préserver leur capital santé. En mettant en place à la fois des formations de professionnels de santé et des programmes de remise à l’activité physique des personnes sédentaires ainsi qu’en développant des actions auprès des collectivités locales et territoriales, je pense que Nagez-Forme-Santé jouera un rôle majeur de santé publique.

*Endocrinologue, spécialiste en nutrition et en prévention cardiovasculaire à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière, Paris, responsable de l’unité de prise en charge du syndrome métabolique, PhD physiologie et physiopathologie, Paris 6.


Publié le Jeudi 26 Avril 2012 dans la rubrique Bien-être | Lu 2975 fois