Sommaire

Moniker Manoush : elle s'injecte une bactérie pour ralentir le vieillissement

Un récent article du quotidien anglais Daily Mail relate l’histoire un peu folle de Moniker Manoush, une actrice allemande de Munich, âgée de 45 ans, qui s’injecte elle-même une bactérie vieille de 3,5 millions d’années, afin -espère-t-elle- de ralentir le vieillissement de son corps.


Face au vieillissement, nous ne sommes pas tous égaux. Et face au vieillissement, certains sont plus angoissés que d’autres à l’idée de « prendre de l’âge ». Si d’aucuns font du sport, d’autres prennent des « cocktails » de compléments alimentaires et d’autres encore, ont recours à la chirurgie esthétique.
 
C’est le cas de Moniker Manoush, une actrice allemande de seconde zone, qui pendant deux décennies, a eu recours à la chirurgie esthétique. Elle a dépensé en tout, pas loin de 45.000 euros en opérations en tous genres. Et le moins qu’on puisse dire, c’est que cela se voit. Enfin, pas dans le bon sens du terme… Car cela se voit trop !
 
Lasse et probablement peu enthousiasmée par les résultats -on la comprend- elle a décidé de passer à la vitesse supérieure le jour où elle a entendu parler du docteur Anatoli Brouchkov de l’Université d’Etat de Moscou en Russie.
 
Le fait est que ce professeur et son équipe sont parvenus à décoder en 2015, l’ADN du Bacillus F, une bactérie découverte en Sibérie en 2009 dans le permafrost. Or, il se trouve que cette bactérie vieille de 3,5 millions d’années, semble ne pas être atteinte par le vieillissement.
 
Forcément, cela a donné des idées aux scientifiques. C’est ainsi que le professeur Anatoli Brouchkov, a décidé de tester ce « remède anti-âge » d’un nouveau genre, directement sur lui-même. Naturellement, cet essai est totalement rejeté par les médecins… Qu’à cela ne tienne, il s’administre les doses lui-même et l’actrice, qui a eu vent de l’histoire, a décidé de faire de même.
 
Depuis trois mois, elle se fait donc des piqûres de la bactérie Bacillus F tous les quinze jours… Et selon elle, elle se sent rajeunir. Sa peau serait plus ferme et plus douce, elle serait également plus résistante à l’effort et dormirait mieux. Bref, en un mot comme en cent, elle se sent plus jeune ! Effet placebo ou réelles conséquences des prises de la bactérie, seul l’avenir le dira…
 
Toutefois, il semblerait que certaines études aillent dans le même sens. En effet, cette bactérie aurait déjà été injectée dans des organismes vivants, tels des souris, des mouches et même des cellules humaines, avec un impact positif et une durée de vie accrue pour les animaux cobayes… Affaire à suivre.

Publié le Mardi 3 Octobre 2017 dans la rubrique Divers | Lu 1036 fois



Commentez cette information