Sommaire
Senior Actu

Mondialisation, village et baisse de la fécondité, chronique par Serge Guérin

Le vieillissement démographique généralisé de la planète prépare « l'un des changements sociaux les plus importants du 21ème siècle ». Le vieillissement généralisé pose à l'évidence, au travers du bouleversement de la structure des populations et de l'allongement de la durée de la vie, de multiples questions de société : emploi, financement des retraites, modes de vie, relations sociales, solidarités et coopération entre les générations, allocation des ressources, habitat, prise en charge du grand âge…


D’une certaine façon, vieillissement et féminisation croissante des valeurs se conjuguent pour faire bouger notre cadre de référence. Longtemps ignorée, la rupture démographique s’impose progressivement dans le champ du réel.

Le sujet a conquis son droit de présence médiatique, à mesure que la nouvelle donne démographique explose dans le quotidien de chacun. Elle est visible dans les rues des grandes métropoles, comme au fin fond des campagnes ou dans les halls d’aéroports et de gares, etc. Partout, la présence des seniors se fait sentir et structure une large part de la vie sociale, de l’espace urbain et de l’offre des entreprises.

Il suffit d’observer les villages de France : de plus en plus c’est la pharmacie qui fait office de magasin central, de lieu d’échanges et de socialisation. L’échoppe du pharmacien structure le pôle commercial d’un quartier, d’un village. A mesure que les services publics désertent le local, les pharmacies croissent et multiplient !

Plus largement, le vieux continent devient de plus en plus un continent de vieux. Et le monde lui même va prendre de l’âge à la vitesse Grand V. Entre 2006 et 2040, l’impact des plus de 60 ans va passer de 10 % de la population à plus de 21 %. L’âge médian passant, sur la même période de 26 à 37 ans. .../...
Mondialisation, village et baisse de la fécondité, chronique par Serge Guérin

Mondialisation, village et baisse de la fécondité, chronique par Serge Guérin
Plus impressionnant encore, au train où vont les choses, le taux de fécondité moyen des femmes dans le monde passera sous la barre des 2,1 (l’indice minimal de renouvellement de la population) vers 2050… A partir de cette date, la population pourrait donc commencer à décliner.

Car l’un des phénomènes les plus marquants de la mondialisation provient du fait que l’ordre des facteurs tend à s’inverser : traditionnellement, la fécondité baisse à mesure que la richesse de la population concernée augmente. Or, depuis vingt ans, on voit que le taux de fécondité diminue avant même que la pauvreté recule.

L’économiste Daniel Cohen explique que les plus démunis ayant accès aux images de la richesse grâce à la télévision, observent les modes de vie et décident de les copier. Par exemple, en réduisant leur fécondité…

Serge Guérin
Professeur à l’ESG
Auteur du Grand retour des seniors, Eyrolles
Et de Manager les quinquas (avec G Fournier), Editions d’organisation. Prix du Livre RH 2006, Syntec-Sc Po.


Publié le Lundi 27 Novembre 2006 dans la rubrique Chroniques | Lu 2121 fois