Sommaire
Senior Actu

Moins d’infections nosocomiales chez les seniors en cinq ans

Bonne nouvelle pour les personnes âgées hospitalisées : selon le dernier Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH) de l’Institut de veille sanitaire, la probabilité pour un patient de plus de 65 ans de contracter une infection nosocomiale (IN) a baissé de 16% en cinq ans.


Contracter une maladie nosocomiale peut s’avérer fatale (cf Guillaume Depardieu), surtout pour une personne âgée…

Toutefois, il semblerait que l’hôpital ait fait des progrès en matière de lutte contre ces infections contractées dans les établissements de santé, puisqu’en cinq ans (entre 2001 et 2006), la probabilité pour un patient de plus de 65 ans d'être infecté par une maladie nosocomiale a baissé de 16% -une réduction plus importante que celle observée sur l’ensemble des patients.

Sur les quelques 358.000 patients recensés lors de cette enquête, 55% avaient plus de 65 ans*. Dans cette population, la prévalence des infectés était de 6,1% contre 3,5% chez les moins de 65 ans.

Les infections les plus fréquentes étaient celles du tractus urinaire (prévalence : 2,45 %), les pneumopathies (0,94 %), et les infections du site opératoire (0,77 %) ou de la peau ou des tissus mous (0,71 %).

Cependant, soulignent les auteurs de cette enquête, « la prévalence des IN reste élevée en soins de suite et de réadaptation et nécessite de mettre en place des études et programmes spécifiques d’action dans ce secteur de soins ».

Rappelons qu’en France, une enquête nationale de prévalence des infections nosocomiales est menée tous les cinq ans depuis 1996. La prochaine portera sur 2007/2011.

*L'âge moyen des plus de 65 ans hospitalisés était de 81 ans.

Définition

Les infections nosocomiales sont les infections qui sont contractées dans un établissement de soins. Une infection est considérée comme telle lorsqu'elle était absente au moment de l'admission du patient.

Lorsque l'état infectieux du patient à l'admission est inconnu, l'infection est classiquement considérée comme nosocomiale si elle apparaît après un délai de 48 heures d'hospitalisation. Ce délai est cependant assez artificiel et ne doit pas être appliqué sans réflexion.

Ces infections peuvent être directement liées aux soins (par exemple l'infection d'un cathéter) ou simplement survenir lors de l'hospitalisation indépendamment de tout acte médical (par exemple une épidémie de grippe).

(Source : Ministère de la Santé)


Publié le Mercredi 26 Août 2009 dans la rubrique Santé | Lu 1744 fois