Sommaire
Senior Actu

Mme Lamiable, une conteuse septuagénaire qui tient son blog sur internet

De plus en plus de personnes âgées se mettent à l’ordinateur et à l'internet. Source d’informations, de travail ou de loisirs, l’utilisation de cette machine -généralement réservée à l’usage des jeunes- devient pour certains aînés une véritable passion qui leur permet de rester en contact avec le monde, d’y participer ou de construire des liens entre les générations. C’est le cas d’une septuagénaire, Mme Laurence Lamiable, qui depuis le début de l’année 2005 tient un petit blog sur lequel elle poste régulièrement ses contes et ses poèmes destinés aux enfants.


On ne sait pas grand-chose de Mme Lamiable, elle reste discrète mais se définit elle-même sur son blog comme « une mamie conteuse, colporteuse de littérature orale. Une auteure de textes pour enfants et une adepte enthousiaste du Bookcrossing* ».

Laurence Lamiable entretient son blog depuis février 2005. Régulièrement, elle y poste ses poèmes, ses comptines et ses contes pour les enfants, sortis tout droit de son imagination. France 2 lui a même consacré un petit reportage.

En revanche, malheureusement, il n’est plus possible de poster de commentaires. En effet, de petits rigolos, finalement pas si rigolos que ça, ont profité de sa gentillesse et de sa naïveté pour poster des liens redirigeant vers des sites pornographiques. Dommage…

Toutefois, le blog reste accessible et vous pourrez y découvrir notamment son dernier conte, celui du saule pleureur qui part à la recherche du jardin d’Eden. Tous les textes peuvent être réutilisés oralement à condition d’en avertir l’auteur. A vous de lire.

*Le BookCrossing consiste à « relâcher un livre dans la nature » une fois qu’il a été lu, de manière à ce qu’une autre personne puisse le trouver et le lire gratuitement à son tour. Lorsque l'ouvrage a été "dévoré", vous l’enregistrez avec vos commentaires sur un site internet dédié où vous obtiendrez un code BCID unique (BookCrossing ID).
Vous collez une étiquette portant le numéro obtenu dans le livre avant de le libérer (donnez-le à un ami, laissez-le sur un banc public, dans un parc, faites-en don à une œuvre de bienfaisance, « oubliez-le » dans un café…). Vous serez ensuite prévenu par e-mail chaque fois que quelqu’un enregistrera un commentaire sur votre livre.

Pour en savoir plus, lire aussi :
Barbara St Hilaire : une mamie de 69 ans accroc aux jeux vidéo


Publié le Lundi 30 Janvier 2006 dans la rubrique Internet | Lu 4922 fois