Sommaire
Senior Actu

Migrants âgés : l’association Accordages souhaite multiplier le concept de « Collectif des aînés »

Le vieillissement des migrants est un défi, certes mais aussi une chance, car il est le signe de l’enracinement générationnel de l’immigration en France. Partant de ce postulat, l’association Accordages accompagne depuis septembre 2006 le Collectif des aînés de Mantes-la-Jolie, une association animée par des préretraités et des retraités, notamment migrants, dans son projet de devenir véritablement un outil de développement de la participation des aînés à la vie sociale et associative. S’appuyant sur cette expérience, l’association souhaite maintenant construire quatre nouveaux collectifs en Ile de France sur des sites socio-urbains similaires.


Les migrants arrivés en France dans les années 1950-70 ont entamé depuis plus de deux décennies une nouvelle étape dans leurs parcours de vie : le passage de la vie professionnelle à la retraite, et pour les plus anciens, l’expérience du grand âge.

La vieillesse immigrée est aujourd’hui plus masculine que la tendance nationale, cependant, les femmes âgées immigrées sont et seront les plus concernées. Plus jeunes et bénéficiant d’une plus grande espérance de vie, elles joueront un rôle important dans l’accompagnement de leurs conjoints. Ce qui les met en première ligne dans les démarches à prendre et les relations avec les institutions. Enfin, elles connaîtront le veuvage et la dépendance sans être assurées de pouvoir faire face à cette situation.

Des publics méconnus des services concernés
La vieillesse immigrée est insuffisamment prise en considération par les acteurs intervenant habituellement auprès des retraités et des personnes âgées : préparation à la retraite, animation, aide à domicile et accueil en institutions. Cette méconnaissance trouve en partie son origine dans le facteur culturel.

Des publics absents des réseaux associatifs Retraités et personnes âgées
Les migrants âgés sont totalement absents des réseaux institutionnels et associatifs « retraités et personnes âgées », Coderpa, Corerpa, associations de retraités liées aux syndicats de salariés, associations familiales, associations de malades (Alzheimer, etc.). A quelques très rares exceptions, ils n’ont pas su, non plus, s‘organiser en associations autonomes.

Les migrants âgés, un acteur social à mieux organiser
Le vieillissement des migrants est un défi, certes mais aussi une chance, car il est le signe de l’enracinement générationnel de l’immigration en France. Cette expérience est utile pour les migrants encore jeunes, les enfants nés en France et les primo-arrivants. En effet, la manière dont les migrants construiront leur projet de vie de retraités et de personnes âgées impactera celles des générations suivantes, tant au niveau familial que social. .../...
Migrants âgés : l’association Accordages souhaite multiplier le concept de « Collectif des aînés »

Plus concrètement, il existe un potentiel d’action chez les migrants âgés : expérience de la migration, du travail et de la mobilité, valeurs culturelles fortes (famille, communauté, solidarité), disponibilité et capacité de mobilisation. Ils sont demandeurs d’aide et de reconnaissance sociale. Ils peuvent agir pour eux mêmes, pour leurs enfants et petits-enfants, et pour leur environnement social.

Un projet expérimental : organiser les migrants en collectifs associatifs

En décembre 2005, le Collectif des Aînés de Mantes-la-Jolie (78) a sollicité Accordages pour l’accompagner dans sa prise de conscience de la nécessité de recentrer son action en direction des aînés du Mantois afin de devenir un véritable outil de participation des aînés à la vie sociale et associative.

Ce Collectif rassemble des préretraités et des retraités, en majorité des migrants, anciens O.S. de l’industrie automobile, habitant notamment au Val Fourré. Il intervient sur des problèmes traditionnels des migrants : accueil, information, aide dans les démarches administratives, médiation sociale et familiale, etc. Il s’est distingué par trois actions phares : animation de jardins pédagogiques dans les centres de loisirs, animation d’un atelier tenture artisanale, et surtout participation active à l’organisation de « Séjours à la ferme » destinés à des enfants (8 - 14 ans) issus de familles défavorisées, une initiative lancée par le service « Développement durable » de la ville, reprise ensuite par l’association Cap & Vie.

S’appuyant sur cette expérience, l’association souhaite désormais élargir cette démarche à d’autres sites socio-urbains similaires en région francilienne.

Les objectifs du projet
Consolidation et développement du Collectif des Aînés de Mantes-la-Jolie et création de quatre nouveaux Collectifs en Ile-de-France accompagnés dans l’élaboration et la mise en œuvre de leurs projets associatifs en s’appuyant sur les acquis de l’expérience du Collectif mantois.

Lancement d’une dynamique de réseau : il est prévu dans le projet l’organisation en 2007 d’une première rencontre des 5 Collectifs ainsi crées, cette manifestation sera rééditée ensuite chaque année lors de la Semaine Bleue (octobre) afin d’échanger, de partager leurs expériences, de favoriser des actions communes et d’élargir la démarche à d’autres sites pouvant être intéressés.

Collectif des Aînés sera le nom générique de tous les groupes organisés. D’une part, les termes « collectif » et « aînés » semblent mieux convenir au public concerné (préretraités, retraités et personnes âgées). D’autre part, l’objectif est d’amplifier une démarche inédite (Mantes-la-Jolie) en la constituant en réseau actif en vue de favoriser un transfert d’expérience et des savoirs faire.

Le Collectif des Aînés de Mantes-la-Jolie sera le référent des quatre nouveaux Collectifs : mobilisation des réseaux informels et associatifs, partage de l’information et des expériences (démarches, savoir faire, partenariats). Ensuite, après une phase de maturation (2 ou 3 ans), chaque collectif pourra jouer un rôle identique auprès d’autres groupes intéressés dans d’autres sites en France.

Le projet associatif des Collectifs
Le Collectif des Aînés, organisé en association Loi 1901, est un outil d’information, de médiation, de proposition et d’action en faveur des plus âgés (migrants et non migrants), de leur participation active à la vie sociale et des liens entre les générations et les cultures. Il doit inscrire son action dans le cadre d’un partenariat local avec les acteurs concernés. Il peut participer à leurs projets d’actions en y apportant sa valeur ajoutée. Il peut initier ses propres projets d’actions en s’appuyant sur ses partenaires.

Trois pôles d’action peuvent être définis :
Constituer un Pôle Seniors visible :
Sans faire doublon avec les services existants et en partenariat avec eux, le Collectif sera chargé de l’accueil, de l’information, de l’orientation des retraités et des personnes âgées vers les services compétents et de leur accompagnement dans leurs démarches. Il peut organiser des réunions d’information sur des thèmes importants en invitant des acteurs concernés : pensions de retraite, aide sociale, santé, logement, aide à domicile, fiscalité... Le Collectif sera chargé également d’organiser et d’animer des activités (conviviales, culturelles, loisirs, éducatives) et événements pouvant améliorer la vie quotidienne des seniors, prévenir l’isolement et le mauvais vieillissement.

Constituer un réseau de solidarité de proximité :
Même si les migrants partagent des valeurs de fraternité et de solidarité, dans la pratique, leur engagement est informel, ponctuel et communautaire, sans parler d’un certain individualisme. La culture du bénévolat est rare dans les milieux immigrés. Le Collectif devra développer un réseau de solidarité de proximité en faveur des personnes âgées isolées (vivant en FTM, en foyer logement ou à domicile) : visites, aide dans la vie quotidienne, sociabilité de proximité, repérage et signalement des situations à risque aux acteurs concernés.

Constituer un Pôle intergénérationnel :
Les retraités et les personnes âgées migrants jouent un rôle important auprès de leurs enfants et petits-enfants. Ils peuvent jouer un rôle d’écoute, de soutien et d’éducation en direction des plus jeunes et devenir un repère social et culturel fort dans l’espace public. Le Collectif peut apporter son concours (médiation, connaissance des réalités de terrain) et s’appuyer sur les réseaux retraités, caisses de retraites et entreprises en faveur de l’accompagnement éducatif et professionnels des jeunes (soutien scolaire, stages, parrainage, insertion...) Enfin, le Collectif peut favoriser la démarche intergénérationnelle dans ses activités de sociabilité et de solidarité de proximité : animations, fêtes, loisirs, sorties, jardinage...

Constitution des groupes :
Une fois les 5 sites ont été définis et les partenariats construits localement, Accordages sera chargée de constituer sur chaque site un groupe d’aînés volontaires pour participer à cette dynamique d’organisation collective.

Conditions de participation :
Avoir 55 ans et plus : préretraité, retraité ou personne âgée ;
Etre résident dans les sites choisis (commune ou grand quartier selon les cas) ;
Engagement individuel et volontaire.

Composition des groupes :
Chaque groupe sera composé de 15 à 25 personnes répondant aux critères ci-dessus.
Parité hommes/femmes dans toute la mesure du possible (minimum requis 30% de femmes). Représentativité des origines nationales et culturelles des personnes âgées des sites choisis.

Même si le projet vise prioritairement les migrants âgés, en aucun cas, il ne s’agit d’une condition exclusive. Les groupes doivent impérativement intégrer des personnes âgées de 55 ans et plus d’origine française ou européenne résidant dans les sites choisis.

A ce jour, comme mentionné précédemment, Accordages accompagne le collectif des aînés de Mantes-la-Jolie, mais un nouveau collectif est en cours de constitution aux Mureaux.



Publié le Mercredi 28 Février 2007 dans la rubrique Social | Lu 5739 fois