Sommaire
Senior Actu

Michèle : j'ai appris l'espagnol à l'âge de 65 ans

Michèle est une retraitée dynamique. Passionnée par l’espagnol et la culture latine, elle évoque son expérience d’apprentissage des langues avec le site Internet Babbel, ses motivations et ses projets… Parce qu’on peut apprendre à tout âge et que parler une seconde langue est bénéfique* à nos petites cellules grises !


Michèle : j'ai appris l'espagnol à l'âge de 65 ans
« Agée de 65 ans, j’ai commencé mon apprentissage de l’espagnol avec Babbel pour préparer un voyage au Pérou. Il faut dire que j’ai toujours été intéressée par l’Amérique Latine et que maintenant que je suis à la retraite, j’en profite pour voyager ! J’ai choisi ce site sur les conseils d’une amie qui me l’avait recommandé. Cela m’a tout de suite plu car, comme beaucoup de retraités, je suis débordée ! (rires) ».
 
« En effet, depuis que je suis à la retraite, je n’arrête pas. Par conséquent, j’ai besoin de flexibilité. Avec ce système je peux apprendre où je veux et quand je veux. En règle générale, j’apprends un peu tous les jours, sur ma tablette ou mon ordinateur portable confortablement assise dans mon canapé. Je préfère m’y mettre de façon très régulière afin de ne rien oublier d’un jour à l’autre ».
 
« A mon âge, la mémoire n’est plus ce qu’elle était ! Partie de zéro en espagnol, j’ai remarqué lors de mon voyage au Pérou que j’avais fait de réels progrès après cinq mois d’utilisation. J’en étais alors au niveau 2 des cours débutants. A ce stade, je n’étais pas encore capable d’avoir des conversations philosophiques en espagnol mais j’ai pu bien me débrouiller, à l’hôtel, dans la rue. J’ai pu bien lire les panneaux, trouver mon chemin et communiquer avec les habitants ».
 
« Je n’ai pas du tout été perdue et cela m’a bien aidée pour communiquer au quotidien. C’est quand même plaisant d’aller dans un pays en sachant demander son chemin et interagir un minimum avec les habitants. Cela m’a donné envie de continuer mon apprentissage. Surtout, je compte aller en Espagne cette année, puis plus tard à nouveau en Amérique Latine ! Raison de plus pour m’accrocher ! »
 
« Je suis tellement intéressée par cette langue et la culture qui va avec que je viens de m’inscrire au cours d’espagnol de l’Université Inter-Ages de Caen, puisque j’ai l’âge pour ces choses-là désormais ! Comme j’avais le sentiment d’avoir bien progressé, je me suis directement inscrite au niveau 2 qui correspond au niveau intermédiaire. Eh bien, je ne me suis pas du tout sentie perdue
 ».

Une étude réalisée par l'Institut de recherche Rotman (spécialisé dans les travaux sur le cerveau) montre que les personnes bilingues qui utilisent leurs deux langues tout au long de leur vie peuvent retarder l'apparition de maladies neurodégénératives de plusieurs années. Ce phénomène pourrait s'expliquer, selon ces scientifiques, par l'effort supplémentaire qui est demandé au cerveau pour pratiquer une langue étrangère. D'où l'intérêt d'apprendre un nouvel idiome, même quand l'âge de la retraite approche… C'est bon pour le cerveau et c'est pratique en voyage.


Publié le Mercredi 22 Juillet 2015 dans la rubrique Culture | Lu 1338 fois