Sommaire
Senior Actu

Métiers de la dépendance : expérimentation du plan national dans trois régions

Alors que d’ici à 2015, les prévisions démographiques prévoient que le nombre de personnes âgées de 85 ans aura augmenté de deux millions, la secrétaire d’Etat à la Solidarité Valérie Létard a lancé le 24 juin 2008, le Comité de pilotage national du plan des métiers de la dépendance. Objectif : répondre aux besoins croissants en termes de recrutement et de formation.


Concrètement, comme le souligne le communiqué du secrétariat d’Etat, ce plan des métiers fixe quatre objectifs majeurs :
- une identification des besoins et de l’offre existante pour l’accompagnement des personnes dépendantes ;
- une vaste campagne de recrutement pour répondre aux besoins actuels et futurs. Le recrutement s’adresse particulièrement aux jeunes, qui seront sensibilisés aux questions de la dépendance et du handicap dès le secondaire, aux publics en situation précaire auxquels un nouvel outil -le Parmed (parcours d’accès aux métiers de la dépendance)- offrira un accès facilité à ces métiers, aux cadres intermédiaires et au grand public, qui sera informé par une campagne de communication ;
- un renouvellement et une amélioration des formations pour que celles-ci soient adaptées aux grands problèmes de santé comme la maladie d’Alzheimer ; le développement de passerelles et de troncs communs de formation entre les différents secteurs (petite enfance, personnes âgées, personnes handicapées) ;
- une valorisation des métiers qui passera par la création d’un répertoire national des métiers de la dépendance expliquant les différents métiers du secteur.

« En prenant en compte les besoins et les attentes des personnels qui accompagnent ces publics », l’Etat espère améliorer la prise en charge des personnes âgées et handicapées. Pour cela, Valérie Létard souhaite « identifier les besoins des uns et des autres en lançant une expérimentation d’envergure avant que le manque de personnel ne devienne trop aigu ».

Un partenariat avec trois régions expérimentatrices

Pour la mise en œuvre de ces mesures, la secrétaire d’Etat souhaite travailler en partenariat avec les régions, notamment avec trois régions expérimentatrices : le Nord-Pas-de-Calais, l’Alsace et le Centre. Le Comité national suivra et coordonnera ces expérimentations. Il élaborera des mesures pour la mise en place du plan et pour répondre aux besoins en termes de recrutement et de formation.

Rappelons que le plan portant sur les métiers de la dépendance prévoit la création de 400.000 emplois supplémentaires d’ici à 2015 dont 200.000 pour compenser les départs à la retraite et 200.000 pour répondre aux nouveaux besoins. L’Etat prévoit de débloquer dix millions d’euros pour le volet formation, dont huit millions d’euros pour la première année.


Publié le Vendredi 27 Juin 2008 dans la rubrique Social | Lu 5562 fois