Sommaire
Senior Actu

Ménopause : régime faible en graisses et riches en fruits et céréales pour ne pas grossir

Contrairement à ce qu’indiquaient de précédentes études, les femmes ménopausées qui réduisent leur consommation de graisses et augmentent celle de fruits, légumes et céréales complètes ont tendance à perdre du poids, montre une étude américaine publiée mercredi dernier dans le Journal of the American Medical Association.


Arrivées à l’âge de la ménopause, les femmes risquent de prendre du poids. Une chercheuse américaine, Barbara Howard, de l’Institut de recherche MedStard à Washington DC (Etats-Unis), s’est donc penchée sur l’influence de l’alimentation chez ces femmes.

Elle a travaillé sur des bases de données de la Women’s Health Initiative Dietary Modification Trial. Cette étude a durée sept ans et six mois. Durant cette période, le Dr Howard a analysé la courbe de poids de 48.835 femmes ménopausées âgées de 50 à 79 ans.

Ces femmes ont été réparties en deux groupes : un groupe d’intervention (40% des sondées) qui a suivi des sessions pour manger moins gras ainsi qu'un régime pauvre en graisses et riche en fruits, légumes et céréales complètes. Et un second groupe, dit "de contrôle" (60%) qui a maintenu son régime alimentaire, tout en bénéficiant d'un programme d’informations nutritionnelles.

Au bout d’une année, les femmes du premier groupe (intervention) avaient perdu en moyenne 2.2 kg et parvenaient à maintenir leurs poids durant les six années suivantes. En revanche dans l'autre groupe (contrôle), aucune perte de poids significative n'a été observée.

Ces données semblent donc indiquer qu’un régime pauvre en graisse, mais riche en apports glucidiques, peut s’avérer efficace pour diminuer les risques de prises de poids qui surviennent chez les femmes après la ménopause.

Soulignons toutefois que d’autres chercheurs ont publié dans le Journal of the American Medical Association (JAMA) un éditorial indiquant que la « perte de poids observée avait été modeste » et que « les résultats étaient décevants pour un pays qui tente de combattre l’obésité ».

De son côté, Barbara Howard a indiqué que « cette étude devrait aider les gens à comprendre que les gains de poids auxquels nous assistons dans notre pays ne sont pas causés par les régimes pauvres en graisses ». Et d’ajouter que « la perte de poids n’était pas le seul but de cette étude. D’autres effets d’un régime pauvre en graisse, sur les maladies cardiaques et le cancer, devraient être connus dans le courant de l’année ».
Ménopause : régime faible en graisses et riches en fruits et céréales pour ne pas grossir


Publié le Mardi 10 Janvier 2006 dans la rubrique Santé | Lu 15959 fois