Sommaire
Senior Actu

Menopad : surmatelas contre les effets de la ménopause

La société Lusseo propose un nouveau produit contre les effets de la ménopause : le surmatelas Menopad, qui grâce aux ions négatifs, visent à réduire bouffées de chaleur et le stress, améliorer la circulation sanguine, etc. Une solution alternative pour un meilleur sommeil.


Menopad
À la ménopause, les femmes sont sujettes à de nombreux changements qui viennent perturber leur rythme de vie en raison d’un important bouleversement hormonal. Et parmi ces changements… Les troubles du sommeil.
 
Ainsi, selon une étude menée au début des années 2000, pratiquement la moitié (45,4 %) des femmes péri-ménopausées et 47,6% des femmes ménopausées sont touchées par les troubles du sommeil. Il existe de nos jours de nombreuses solutions pour réduire les effets de la ménopause. Certaines fonctionnent, d’autres pas…
 
Parmi les solutions alternatives disponibles sur le marché, ce surmatelas Menopad produit par la société Lusseo, réputée sur le marché de la literie depuis les années 60. Plus concrètement, ce produit utilise les ions négatifs pour réduire les effets de la ménopause. Un des procédés les plus répandus d’ionisation est l’utilisation de coton végétal  carbonisé  aussi  appelé  charbon  actif.
 
En  effet,  le  charbon  actif, reconnu depuis des siècles pour sa capacité d’absorption et son pouvoir assainissant, est également chargé d’ions négatifs. Grâce à son garnissage en fibres de coton végétal carbonisé, ce surmatelas libère des ions négatifs tout en neutralisant les ions positifs ainsi que l’ensemble des bactéries et polluants présents dans l’air.  
 
Selon une étude japonaise réalisée dans l’accompagnement du traitement des symptômes de la ménopause, menée par l’Université Médicale d’Osaka, après sept jours d’utilisation d’une literie à base de fibres de carbone d’origine végétale, les trois-quarts (74%) des patientes ont  constaté une amélioration subjective de leurs symptômes. Parmi les 21 types de symptômes reconnus, une amélioration a été constatée pour 19 types, et en particulier : les insomnies (84%), les sensations de froid (82%), les sueurs (62,5%), les humeurs dépressives (50%) et les bouffées de chaleur (39,7%). 

Les ions négatifs en quelques mots

Lorsque l’on marche en bord de mer ou à proximité d’un cours d’eau, on se sent détendu. A l’inverse,  dans une voiture, on éprouve facilement une sensation d’étouffement. La raison ? La répartition dans l’air des ions négatifs et des ions positifs. Les premiers nous apaisent alors que les seconds nous stressent et nous fatiguent.
 
D’où proviennent les ions négatifs ? On rencontre une très forte concentration d’ions négatifs au pied d’une cascade ou en bord de mer par exemple... Cette concentration s’explique par l’entrechoquement des molécules d’air et des molécules d’eau qui produisent des atomes chargés électriquement, les ions négatifs.
 
Plusieurs études ont permis de constater qu’une concentration d’ions négatifs dans l’air pouvait atteindre 50 000/cm3 au pied d’une cascade quand elle n’atteint que 50/cm3 dans une ville polluée et  seulement 15/cm3 à l’intérieur d’une voiture.
 
Les ions négatifs agissent principalement par voie respiratoire mais également en pénétrant à travers la  peau et les poumons, qui les transportent à l’ensemble du corps via la circulation sanguine. Grâce à leur charge électrique, les ions négatifs favorisent les échanges entre les cellules et la pénétration  d’oxygène au niveau pulmonaire. Ils régulent le taux de sérotonine à l’origine des maux de tête ou de  la fatigue et stimulent la sécrétion de cortisol dont l’action anti-inflammatoire est reconnue..


Publié le Lundi 23 Novembre 2015 dans la rubrique Bien-être | Lu 1528 fois