Sommaire
Senior Actu

« Mémoire+ », un nouvel accueil de jour Alzheimer vient d’être inauguré à Paris (15ème)

Un nouveau centre d’accueil de jour thérapeutique « Mémoire+ », destiné aux personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer, vient d’être inauguré dans le 15ème arrondissement par Mme Danièle Hoffman-Rispal, adjointe au maire de Paris en charge des questions relatives aux personnes âgées, en présence de René Galy-Dejean, maire de cet arrondissement.


Ce nouvel espace « Mémoire+ », installé dans des locaux de 250 m2 en pied d’immeuble appartenant à l’OPAC et d’une capacité de vingt places, est le 6ème centre de ce type ouvert sur Paris depuis le début de la mandature de Bertrand Delanoë, portant ainsi à 120, le nombre total de places disponibles dans la capitale.

Ces centres souhaitent répondre à un double objectif : permettre aux personnes âgées atteintes de la maladie d’Alzheimer ou troubles apparentés de continuer à vivre le plus longtemps possible à domicile grâce à des activités de stimulation et soutenir leurs familles en leur donnant la possibilité de temps de répit.

Organisé autour d’une salle de vie centrale et ouverte sur un espace « cuisine », le centre d’accueil de jour dispose également de deux salles d’activité, modulables avec cloisons mobiles, d’une salle de repos, d’un salon de coiffure et de soins esthétiques et d’un espace de relaxation et de massage.

Il propose de 10h à 17h, des activités de stimulation sensorielles (atelier peinture, musique, chants, écoute musicale…), de stimulation corporelles et cognitives (atelier mémoire et réminiscence, gym douce, atelier relaxation, …), et des activités tournées sur les gestes de la vie quotidienne (atelier cuisine, esthétique, coiffure, sorties…). Une directrice, un médecin gériatre, une infirmière, une psychologue, une ergothérapeute, une psychomotricienne et une aide-soignante encadrent ces activités.

Les personnes accueillies sont en priorité des habitants du 15ème arrondissement. Elles ont toutes au préalable été diagnostiquées comme souffrant d’Alzheimer ou de troubles apparentés. Elles peuvent soit présenter un stade précoce de la pathologie, soit un stade avancé mais stabilisé. L’orientation des personnes vers le centre se fait en partenariat avec les médecins de l’Hôpital Vaugirard, les médecins de ville et les travailleurs sociaux.

Les familles sont étroitement associées à la définition du projet d’accueil de leur parent et trouvent également auprès de l’équipe du « centre Mémoire+ » une aide psychologique.

La réalisation de l’accueil de jour « Mémoire+ » a été possible grâce à des financements conjoints du Département de Paris, de la Région Ile-de-France et des Caisses de retraite complémentaire, précise le communiqué. .../...

Les centres d’accueil de jour : une réponse adaptée

Les centres d’accueil de jour sont des petites structures de proximité qui permettent une prise en charge à la journée des personnes atteintes de la maladie Alzheimer vivant à domicile et soutenues par leurs proches. Les personnes y sont accueillies entre deux et trois fois par semaine.

Ils proposent, dans un cadre qui se veut « convivial », rappelant celui du domicile, des activités variées et stimulantes (atelier mémoire, atelier de rééducation aux gestes de la vie quotidienne, relaxation, activités ludiques et artistiques…) destinées à favoriser l’autonomie des malades et leur bien-être. Afin de permettre un accueil individualisé, leur capacité est limitée à 25 personnes maximum.

Ils constituent également une réponse "adaptée" aux familles vivant avec leur conjoint ou parent atteint de troubles de la mémoire, qui grâce à cet accueil à la journée, peuvent profiter d’un temps de répit. Un soutien psychologique leur est également systématiquement proposé.

Favoriser l’accès des Parisiennes et Parisiens âgés à ces structures intermédiaires

Au-delà de la création de nouvelles structures d’accueil de jour rendue possible par la participation financière du Département sous formes de subventions d’investissement, la Ville de Paris a souhaité en démocratiser l’accès.

Afin que le coût de cet accueil ne soit pas pénalisant pour les plus modestes, il existe une aide qui s’annonce comme « unique en France », destinée à moduler le prix de journée payé par la personne en fonction de ses ressources et de son niveau d’imposition. Cette aide qui représente un coût d’environ 6.000 euros par place et par an, est versée directement aux gestionnaires des centres d’accueil de jour.

Elle permet de proposer les tarifs suivants, selon le montant de l’impôt sur le revenu :
Tranche 1 : supérieure à 2 028 euros ; prix à la charge de l’usager : 59 euros
Tranche 2 : entre 992 à 2 028 euros ; prix à la charge de l’usager : 37.5 euros
Tranche 3 : entre 351 et 992 euros ; prix à la charge de l’usager : 26.5 euros
Tranche 4 : inférieure à 351 euros ; prix à la charge de l’usager : 16.5 euros

Développer à Paris les centres d’accueil de jour

Comme le souligne le communiqué de la mairie, « afin de développer l’offre de prise en charge en centre d’accueil de jour destinée aux personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer ou troubles apparentées vivant à domicile, Bertrand Delanoë et son adjointe chargée des personnes âgées Danièle Hoffman-Rispal ont lancé dès 2003 un appel à projets à destination des associations ou établissements compétents dans la prise en charge de ces pathologies ».

Suite à cet appel à projets, doté d’un fonds d’aide à l’investissement de plus de six millions d’euros, cinq centres, autonomes ou adossés à un Ehpad, tous bénéficiaires de subventions d’investissement, avaient déjà pu être réalisés dans la capitale : le centre Edith Kremfdorf dans le 3ème arrondissement d'une capacité de 25 places, le centre Delta 7 dans le 18ème arrondissement d’une capacité de 25 places, le centre Villa Rubens dans le 13ème d’une capacité de 10 places, le centre Les Balkans dans le 20ème, d’une capacité de 15 places et le centre Etimoë dans le 20ème, d’une capacité de 25 places.

Avec le dernier centre, qui vient d'être inauguré dans le 15ème arrondissement, à ce jour, ce sont donc 120 places qui sont disponibles sur Paris, permettant de toucher environ 300 personnes âgées.

D’autres projets sont d’ores et déjà en cours de réalisation et devraient permettre la création de quelques 173 places supplémentaires, précise encore la mairie.

Mémoire+
127, rue Falguière
75015 Paris


Publié le Jeudi 1 Juin 2006 dans la rubrique Social | Lu 40157 fois