Sommaire
Senior Actu

Mémés, nous ? Jamais ! by Damart

Qu’on se le dise : pour l’hiver 2015/2016, le prêt-à-porter signé Damart va se faire… une place au soleil ! En effet, la marque -qui réchauffe les Français depuis soixante ans avec son mythique Thermolactyl- a dépoussiéré son vestiaire. En collaboration avec l’agence Martine Leherpeur Conseil, Damart réinterprète son offre pour mettre en lumière ses plus beaux basiques.


Inspirés du « soft tailoring », les incontournables de la saison sont passés au filtre des dernières tendances et de l’esprit de la marque. Formes, coupes, matières, couleurs, impressions, détails et finitions : « rien n’a été épargné à cette collection qui s’inscrit durablement dans l’air du temps » assure Damart dans son communiqué.
 
Jeux de volume, effets de textures, matières cocoon… L’allure joue les armures pour repousser les assauts de l’hiver. Et pour équiper ces amazones des temps modernes, les pièces de saison se parent, sans hésitation, d’imprimés graphiques, de matières de caractère et de couleurs trendy du plus bel effet.
 
La nouvelle collection automne/hiver est disponible depuis quelques jours déjà sur damart.fr et dans le réseau de magasins de l'enseigne.
 
Selon un sondage réalisé pour Damart fin 2014, les adultes se pensent plus jeunes de trois ans par rapport à leur âge réel et les enfants se pensent plus vieux de quatre mois. Si les adultes se pensent vieux à partir de 70 ans, pour les enfants,  on devient vieux à partir de 46 ans. Les adultes estiment qu’on devient vieux le jour où l’on n’a plus de rêves à réaliser, alors que les enfants pensent qu’on devient vieux quand on est à la retraite. Pour les adultes, vieillir, c’est apprécier les plaisirs de son âge ; pour les enfants, c’est avoir envie d’être… jeune à nouveau ! Enfin, à plus de cinquante ans, les filles aimeraient ressembler à Madonna tandis que les garçons se voient en Pierce Brosnan.
 
« Ce sondage souligne une caractéristique de notre population occidentale : nous nous percevons plus jeunes que la réalité. C’est ce que j’appelle l’âge subjectif » remarque Denis Guiot, Professeur à l’Université Paris-Dauphine.

« D'origine psychologique, ce phénomène se traduit dans nos comportements et se renforce avec l’âge. Les personnes de 50 ans et plus ont tendance à se rajeunir psychologiquement de 10 à 15 ans. De façon plus générale, plus les années passent, moins on est en accord avec son âge réel, plus on recule le seuil d’entrée dans la vieillesse... le "vieux" est toujours celui qui est plus âgé que soi ! »  
 
Et le professeur de conclure : « la part croissante des seniors dans notre société nous conduira vers un regard plus positif sur le vieillissement. Un vieillissement de mieux en mieux vécu par des individus qui pourront vivre pleinement leur jeunesse (subjective) le plus longtemps possible ! ». Et c’est tant mieux.


Publié le Jeudi 27 Août 2015 dans la rubrique Consommation | Lu 1558 fois