Sommaire
Senior Actu

Mémé dans les orties d'Aurélie Valognes : Tatie Danielle en homme (livre)

Aurélie Valognes a publié au printemps dernier chez Michel Lafon, un livre tendre et désopilant intitulé Mémé dans les orties. L’histoire ? Celle d’un octogénaire mal embouché, râleur, acariâtre, aigri… qui va se métamorphoser au contact d’une fillette de dix ans et de sa grand-mère. Un très bon moment de lecture.


Mémé dans les orties d'Aurélie Valognes : Tatie Danielle en homme (livre)
Tout le monde connait l’expression « faut pas pousser mémé dans les orties », qui signifie qu’il ne faut pas exagérer... Au-delà du titre de ce livre, Aurélie Valognes a utilisé pour chaque chapitre de son roman -sorti à l’origine sur le web puis édité chez Lafon, belle consécration !- une expression quelque peu désuète : déménager à la cloche de bois, tourner au vinaigre, avoir une dent contre quelqu’un, avoir la guigne, etc. Bref, des phrases qu’employaient nos grands-parents mais qui ont quasiment disparu de notre langage actuel.
 
L’histoire de ce livre qui se lit d’une traitre ? Celle de Ferdinand Brun. Un octogénaire peu fréquentable qui fait tout pour emm… ses voisins. Mais un jour, un nœud se relâche et laisse partir son seul compagnon de vie, Daisy sa chienne. Et tout s’écroule. Il perd goût à la vie. Mais une fillette de dix ans et sa grand-mère geek de 93 ans vont petit à petit entrer dans sa vie et le faire revivre. A elles deux, elles vont métamorphoser le vieil homme…
 
Comme le souligne l’auteur dans une récente interview : « toutes les personnes âgées de mon roman, même les plus grincheuses me sont chères. Je me retrouve dans chacune d’entre elles. Je ne sais d’ailleurs pas quelle grand-mère je serai, épanouie ou désabusée comme le héros de mon roman ».
 
Une belle histoire, pleine d’humour et de rebondissements, qui se lit très facilement et qui montre qu’un monde plus beau et meilleur est possible. Que l’on peut encore changer même à un âge avancé. Bref, qu’il n’est jamais trop tard ! 


Publié le Mercredi 23 Septembre 2015 dans la rubrique Culture | Lu 969 fois