Sommaire
Senior Actu

Marseille : deux nourrices seniors en garde à vue

Selon un récent article de France Bleu, un couple de personnes âgées de 62 et 73 ont été mis en garde à vue la semaine dernière à Marseille pour trafic de drogue. La police a découvert dans leur appartement, 8 kg de cannabis, un kilo d’herbe, deux armes et une grosse somme d’argent en liquide…


Voici un couple de « nourrices » un peu particulier… En effet, il ne garde pas d’enfants et s’occupe encore moins d’un bébé. Non, ce couple de nourrices seniors sert tout simplement de « gardiens » pour les trafiquants de drogue.
 
L’idée est simple : les dealers savent très bien qu’ils sont extrêmement surveillés. Ils ont donc recours à des personnes « au-delà de tout soupçon » pour entreposer leur stock de drogues, moyennant rémunération ou sous la menace. Ces gens-là, sont surnommés des nourrices. Ils vivent dans les cités, proches des trafics. Ce sont parfois des parents des dealers, parfois des personnes totalement étrangères.
 
La semaine dernière à Marseille (15ème), la police locale a donc arrêté un couple de nourrices, des retraités : il a 62 ans et elle en a 73. Ils sont accusés de trafic de drogue. De fait, lors de la perquisition, les policiers ont découvert dans leur appartement de la banlieue nord, 8 kg de cannabis, un kilo d’herbe, deux armes et 14.000 euros en liquide… Bref, il ne s’agit pas de quelques grammes !
 
Maintenant, les enquêteurs doivent savoir si ces retraités ont été obligés (menacés ?) de garder cette marchandise dans leur domicile ou s’ils ont été rémunérés par les dealers pour la stocker…
 
D’une manière générale, depuis quelques années, les policiers constatent une hausse des crimes et délits commis par les aînés, un peu partout dans le monde… De nos jours, il n’est plus si rare de lire dans les journaux que des seniors trafiquent de la drogue pour arrondir leurs fins de mois.
 
Au Japon par exemple, « pays le plus vieux du monde », ces crimes et délits (voire carrément des meurtres) sont de plus en plus fréquents. La situation est telle dans ce pays que les quelques soixante-dix prisons ont dû s'adapter aux nouveaux besoins de ces prisonniers seniors âgés. Certaines sont maintenant équipées de rampes pour les fauteuils roulants, de poignées dans les salles de bains et disposent d’infirmières spécialement formées qui aident les prisonniers à prendre leurs repas.


Publié le Lundi 26 Septembre 2016 dans la rubrique Société | Lu 883 fois