Sommaire
Senior Actu

Marie fait son baluchon, un documentaire sur le soutien aux aidants des malades Alzheimer

A l’occasion de la Journée Mondiale Alzheimer, France 5 a diffusé hier un reportage d’Annick Redolfi sur une expérience québécoise intitulée le « Baluchon Alzheimer », action qui permet de soulager pendant quelques temps, l’aidant familial.


A Montréal, Marie, « baluchonneuse » hors pair, vient s'installer six jours chez Michel, cinéaste atteint de cette maladie, tandis que sa femme, Edith, peut profiter de ces quelques jours pour prendre des vacances... Dans le but de faciliter la vie des personnes âgées et dépendantes, ce système de « baluchon », inventé par les Québécois, consiste ainsi en l'installation temporaire -de quelques jours à quelques semaines- d'une auxiliaire de vie dans une famille, permettant à son conjoint de respirer un peu...

Pendant six jours, Marie accompagne Michel sur le chemin de cette nouvelle vie qu'elle a pris l'habitude de partager avec lui, au long de ses baluchonnages successifs. Au fil des jours, la caméra s'installe doucement dans ce quotidien hors normes. À l'appréhension de la maladie se substitue peu à peu l'étonnement devant la pureté des émotions et la complexité de la condition humaine. Des moments intenses se cristallisent au détour d'un mot, d'un sourire de Michel ou de Marie...

Marie fait son baluchon, un documentaire sur le soutien aux aidants des malades Alzheimer
À l'origine du « Baluchon Alzheimer » : Marie Gendron, infirmière de formation et docteur en gérontologie. « Si l’on veut continuer la route alzheimerienne, précise-t-elle, on ne peut pas le faire seul ». Il suffit donc d'un simple coup de fil pour contacter l'association. La famille communique des données sur les habitudes quotidiennes et les grandes étapes de la vie du malade ainsi qu'une liste des situations difficilement vécues par l'entourage.

Et le jour dit, la « baluchonneuse » arrive avec ses effets personnels (une pré-visite est effectuée si la distance le permet). Elle passe 24 heures avec l'accompagnant avant le départ de celui-ci. Durant le séjour, la « baluchonneuse » procède à une évaluation des capacités cognitives du malade et rédige un journal d'accompagnement retraçant les principaux événements de chaque journée.

Comme en témoignent les expériences recueillies, il s’agit d’une aide concrète aux familles souvent épuisées mais tiraillées par la culpabilité d’abandonner, même l’espace d’un instant, la personne malade.

Pour en savoir plus, lire aussi :
L'Association 'Baluchon Alzheimer', ou comment aider les personnes en charge d'un malade


Publié le Mercredi 21 Septembre 2005 dans la rubrique Divers | Lu 3078 fois