Sommaire
Senior Actu

Manpower ouvre un centre de préformation horlogère à Genève où le professeur est un retraité

Dans un contexte de pénurie de personnel qualifié dans les manufactures horlogères suisses, la société d'intérim Manpower vient de créer un centre de préformation horlogère, un cursus ouvert à tous sans restriction d'âge, de diplôme ou de nationalité, où le professeur est un ancien horloger à la retraite.


Si vous avez toujours voulu être horloger mais que vous avez suivi une autre voie, rien n'est trop tard. En effet, dans un contexte de demande croissante en matière de belles montres et de manques récurrents d'ouvriers qualifiés dans l’horlogerie haut de gamme, l'un des plus grands noms de l'intérim, Manpower, a mis en place un centre de préformation horlogère. Un cursus ouvert à tous, sans restriction d'âge, de diplôme ou de nationalité.

Dans de nombreux domaines d'activités, la transmission du savoir-faire, du « know-how », des gestes ancestraux et traditionnels, qui se diffusaient de génération en génération commence à devenir problématique… Aujourd’hui en Suisse, face aux départs massifs à la retraite des horlogers vieillissants et à la forte demande de montres de luxe, l’industrie horlogère subit de plein fouet ce manque de main-d’œuvre qualifiée.

Il faut rappeler que cette branche d’activité ressent actuellement le contrecoup direct de « l’effet quartz » des années soixante-dix. A l’époque, l’arrivée massive de mouvements à pile a en effet démotivé toute une génération de jeunes qui s’est détournée du métier d’horloger traditionnel… Et qui de fait, ne sont pas là pour prendre la relève !

Dans ce contexte, certaines entreprises comme Hublot (chronométreur officiel de l’Euro 2008) n’hésitent pas à rembaucher les meilleurs horlogers à la retraite… De son côté, Manpower, en partenariat avec la marque Patek Philippe et l’Office cantonal de l'emploi genevois, a mis en place un cursus destiné à inciter jeunes et moins jeunes en recherche de formation, à se tourner vers les métiers de l’horlogerie traditionnelle.

Et pour ce faire, comme le souligne la presse genevoise, le géant de l’intérim, n’a pas hésité à faire appel à Yves Gravel, un ancien horloger de chez Patek Philippe, probablement la plus prestigieuse de toutes les marques de montres, qui a finalement repris son activité au sein du centre de formation d'Argynis alors qu’il était à la retraite…

Pour aller plus loin, lire aussi :
L'horloger suisse Hublot emploi 10% de seniors pour assurer les transferts de compétences


Publié le Mardi 10 Juin 2008 dans la rubrique Emploi | Lu 10742 fois