Sommaire
Senior Actu

Manger moins et vivre plus longtemps

Manger moins et vivre plus longtemps : telles sont les résultats d’une récente étude américaine réalisée par l’Université d’Etat de la Louisiane, parue dans la revue spécialisée « Journal of the American Medical Association », qui a affirme qu’une plus faible absorption de calories au quotidien, peut prolonger la vie.


Les effets bénéfiques de la restriction calorique sur la durée de vie sont connus. Toutefois, jusqu’à maintenant, ils avaient été principalement étudiés chez les souris dont la vie avait pu être allongée de 30%.

« On a pour la première fois la preuve chez les humains d’un phénomène déjà observé sur des rongeurs » indique Eric Rabussin, en charge de cette étude auprès du Centre de recherche biomédicale Pennington de l’Université d’Etat de la Louisiane.

Cette étude a été menée sur 48 participants en surpoids plus ou moins important, pendant une période de six mois. Les patients ont été répartis au hasard en quatre groupes différents. Dans la première équipe, la ration calorique quotidienne a été réduite de 25%. Dans la deuxième, de 12.5% mais avec une augmentation de l’activité physique cinq jours par semaine. Dans la troisième, le groupe absorbait sous forme liquide 890 calories par jour pendant trois mois. Enfin, la quatrième équipe a servi de groupe témoin. Elle n’a subi aucune restriction. Elle devait simplement se contenter de surveiller son poids. Cette dernière mise à part, les trois autres équipes ont perdu des kilos. .../...
Manger moins et vivre plus longtemps

La perte de poids pour les deux premières équipes, soumises à une diète solide, s’est élevée à une dizaine de kilos, un peu plus pour le groupe soumis à la diète liquide.

De plus, les scientifiques ont noté qu’une réduction calorique s’accompagnait d’une baisse du taux d’insuline et de la température corporelle, considérées comme des marqueurs du vieillissement. Ils ont aussi remarqué une réduction de la fragmentation de l’ADN,

Ces résultats sont intéressants, estiment les chercheurs, qui soulignent cependant qu’ils restent préliminaires. Pour vérifier qu’un régime réduit en calorie peut réellement prolonger la vie, il est maintenant nécessaire de réaliser des études sur le long terme, celle-ci n’ayant duré que six mois. Ainsi, une seconde enquête d’une durée de deux ans devrait être lancée par la même équipe, mais il faudra plusieurs décennies avant de pouvoir confirmer les effets de la restriction calorique sur la durée de vie.


Publié le Vendredi 7 Avril 2006 dans la rubrique Santé | Lu 3399 fois