Sommaire
Senior Actu

Maltraitance financière : vente forcée, escroquerie, héritage détournée,… La Fiapa dénonce !

Alors qu’un jeune couple vient d’être appréhendé à Paris pour divers agressions, vols et violences à l’encontre de personnes âgées, une enquête de la Fédération internationale des associations de personnes âgées (Fiapa) dénonce la maltraitance financière dont sont victimes de nombreux seniors… Un problème encore trop souvent sous-estimé.


Ils coinçaient les retraités contre les distributeurs de billets et les obligeaient à retirer de grosses sommes d’argent en liquides… Suite à une vingtaine de plaintes, ce jeune couple a été pris en flagrant délit la semaine dernière par la police urbaine de proximité (PUP) dans le 19ème arrondissement à Paris.

Certes, il s’agit là de maltraitance financière extrême et violente, mais lorsqu’il s’agit de s’en prendre aux personnes âgées, certains voleurs, mais également certains proches, ne manquent pas d’imagination… Vols, arnaques, abus de confiance, détournement d’héritage… la liste des méfaits est longue et la créativité des escrocs sans limite !

Ainsi, selon l’étude de la Fiapa*, sur les 301 personnes interrogées (moyenne d’âge 72.83 ans et trois-quarts de femmes), 131 sondés, soit 43.5%, ont répondu avoir au moins une fois vécu des situations ressemblant à des abus financiers. Les ventes forcées, escroqueries, détournement d'héritage, d'argent ou de biens recueillent 15,2% des citations et viennent ainsi en première position des actes d’abus financiers ; suivent ensuite dans la même catégorie, les cambriolages (12,6%), les vols avec agressions physiques (9,9%), les facturations abusives (6,9%), les placements abusifs (2,6%) et les ventes des biens sans accords préalable qui représentent 2,1% des citations. .../...
Maltraitance financière : vente forcée, escroquerie, héritage détournée,… La Fiapa dénonce !

Les autres cas d’abus financiers concentrent à eux seuls 11% des abus signalés. L’étude révèle qu’il s’agit de dénonciations de tentatives d’abus financiers (tentatives de vols, d’escroqueries..., tentatives de ventes forcées et de placements abusifs). 3,7% des citations concernent les individus qui déclarent ne plus recevoir d'informations de leurs banques et 2,1 % des citations concernent les cas où l'individu ne peut plus décider par lui-même de ses dépenses et placements.

En résumé, la Fiapa a identifiée trois catégories de maltraitances financières : les actes d’abus financiers qui nuisent à l’intégrité financière de la personne âgée ; les tentatives d’abus financiers qui caractérisent les actes manqués d’abus. Leur objectif est de nuire à l’intégrité financière de la personne âgée et ces tentatives sont effectivement considérées par ces derniers comme une véritable maltraitance ; et enfin, les négligences financières qui empêchent l’individu, en pleine possession de ses facultés mentales, de jouir de ses biens.

Rappelons qu’en France, depuis la mi-janvier 2008, les équipes du 3977, le numéro contre la maltraitance des personnes âgées et handicapées recueillent, conseillent et orientent les victimes et leurs familles.

*Cette enquête a été principalement menée en zone rurale dans les départements français de l’Hérault, de la Charente Maritime, des Deux Sèvres, de la Vienne, de la Charente, du Lot, du Tarn, de l’Ariège et du Doubs. Le questionnaire administré par voie téléphonique s'est adressé aux personnes âgées adhérentes des clubs des aînés ruraux des zones ainsi nommées. L'échantillon a été recueilli sur la base du volontariat de ces clubs lesquels ont fourni une liste anonyme de numéros de téléphones de leurs adhérents à contacter. Ce mode d'échantillonnage constitue dès lors une limite à la généralisation des résultats obtenus.

Pour aller plus loin, lire aussi :
3977 : le numéro contre la maltraitance des personnes âgées reçoit 500 appels par jour


Publié le Lundi 17 Mars 2008 dans la rubrique Société | Lu 11584 fois