Sommaire
Senior Actu

Maltraitance des personnes âgées : résultats d’un grand sondage québécois

Les Québécois croient que pour combattre les actes de maltraitance envers les aînés, il faut sensibiliser ceux-ci à leurs droits et à la prévention des mauvais traitements (38%), former davantage le personnel soignant (29%), sensibiliser la population en général (28%) et dénoncer les personnes ayant commis les mauvais traitements (22%). C’est le constat qu’a rendu public cette semaine la ministre québécoise responsable des Aînés, Mme Marguerite Blais, alors qu’elle dévoilait les résultats d’un sondage sur les perceptions des Québécoises et des Québécois à l’égard de la maltraitance envers les seniors.


« Les réponses au sondage ne laissent aucun doute quant à la pertinence de mettre en œuvre les différentes mesures du plan d’action gouvernemental. Ainsi, il apparaît essentiel de continuer de sensibiliser la population à la maltraitance faite aux aînés, les Québécois eux-mêmes ayant manifesté le désir d’être plus informés sur le sujet. Les résultats de ce sondage nous permettront de mieux cibler nos interventions et de promouvoir plus efficacement des comportements basés sur le respect des personnes aînées », a mentionné à cette occasion la ministre.

Les principaux objectifs de ce sondage étaient de mesurer le degré de sensibilisation de la population sur la problématique de la maltraitance envers les aînés et de déterminer ses perceptions par rapport aux éléments suivants : l’étendue du phénomène, les principaux signes permettant de reconnaître la maltraitance, les facteurs qui la causent, les effets néfastes qu’elle peut engendrer, les types de personnes qui commettent les gestes de maltraitance, les services disponibles pour soutenir les personnes concernées et les façons de combattre ce problème. Il s’agissait aussi de vérifier si la proportion de personnes âgées se disant victimes de maltraitance se rapprochait de celle rapportée dans les autres études sur le sujet ainsi que mesurer si les Québécois avaient tendance à dénoncer la maltraitance et, si non, ce qui les empêchaient de le faire.

Quelques données du sondage

Les répondants estiment en moyenne que plus du tiers (35%) des aînés sont victimes de mauvais traitements, et 6% des répondants aînés affirment avoir vécu une situation de maltraitance durant la dernière année. Par contre, plusieurs personnes aînées n’ont pas voulu répondre à cette délicate question...

On constate que le phénomène de la maltraitance évoque surtout pour les répondants des images de violence psychologique, émotionnelle ou verbale (26%), de violence physique (25%), de négligence (24%) et d’exploitation financière (15%).

Les personnes interrogées pensent que le problème des mauvais traitements envers les aînés est important pour les aînés eux-mêmes (85%), pour les proches des aînés (77%) et pour le personnel du réseau de la santé et des services sociaux (69%).

Huit personnes sur dix croient que la maltraitance chez une personne âgée produit des effets néfastes pour la famille de l’aîné (82%) et ses proches (80%), et plus de six Québécois sur dix (61%) considèrent que la société en général en souffre ; 95% des répondants déclarent qu’ils dénonceraient un acte de maltraitance s’ils en étaient témoins.

Presque toutes les personnes sondées (97%) affirment qu’il est important de sensibiliser et de mobiliser la population par rapport à cette problématique. Toutefois, moins de gens (50%) estiment être bien informés à ce sujet.

Les réponses ont été recueillies de manière à pouvoir comparer la vision que les aînés eux-mêmes ont de la maltraitance commise à leur endroit avec celle qu’en ont les gens de moins de 65 ans. Un deuxième sondage est prévu au terme de la mise en œuvre du plan d’action, soit dans cinq ans, pour mesurer l’amélioration des connaissances et l’évolution des perceptions quant à cette problématique.

« Je suis fière du travail que nous avons accompli jusqu’à maintenant afin de contrer la maltraitance envers les personnes aînées, mais je reconnais qu’il reste beaucoup à faire. Le portrait que nous avons obtenu avec les données de ce sondage nous confirme qu’il faut mieux informer les Québécois sur le phénomène. C’est en poursuivant notre action dans cette voie que nous briserons le silence entourant ce sujet délicat pour mettre en place des environnements exempts de toutes formes de maltraitance », a conclu la ministre Blais.

Les résultats complets du sondage sont accessibles sur le site www.maltraitanceaines.gouv.qc.ca et sur celui du ministère de la Famille et des Aînés, à l’adresse www.mfa.gouv.qc.ca. De plus, les gens peuvent consulter sur ces deux sites le Plan d’action gouvernemental pour contrer la maltraitance envers les personnes aînées 2010-2015 et obtenir de l’information en cette matière.


Publié le Vendredi 17 Décembre 2010 dans la rubrique Société | Lu 2058 fois