Sommaire
Senior Actu

Maltraitance des personnes âgées : congrès international francophone les 29-30 mars à Liège

Afin d’aider les aidants à prévenir la maltraitance des personnes âgées, le Centre d’aide aux Personnes âgées maltraitées (Capam), structure belge, organisera les 29 et 30 mars prochains à Liége (Belgique) un Congrès International francophone visant à lutter contre ce fléau.


Ce congrès se propose d’être un moment de partage entre intervenants psycho-médico-sociaux et familles pris au piège des logiques bienveillantes qui conduisent à la maltraitance.

Avec l’apport de professionnels dont les travaux font référence en la matière, cette rencontre a pour but de nourrir une réflexion autour des phénomènes de violence qualifiés de maltraitance et de leur possible prévention.

Et les organisateurs de rappeler que la « maltraitance des personnes âgées ne s’inscrit pas seulement dans des actes d’une grande sauvagerie. Tout un ensemble de gestes commis pour aider une personne âgée diminuée et la protéger de dangers qu’elle encourt sont qualifiés de mauvais traitements, mais en est-ce vraiment et comment les prévenir ? » .../...
Maltraitance des personnes âgées : congrès international francophone les 29-30 mars à Liège

Quelles réponses possibles à :

- Jean qui a fini par arracher la scie des mains de son père de 82 ans qui voulait monter à l’arbre pour couper une branche sur laquelle reposait l’échelle.
- Ginette, exténuée, qui a empoigné et repoussé sa mère pour qu’elle cesse de la tirer par la manche.
- Alphonse qui s’est vu contraint d’enfermer, dans sa chambre, sa mère qui ne cessait de déambuler et se perdre dans le quartier.
- Chantal, divorcée et sans emploi, qui a vidé secrètement les comptes bancaires de son père pour pouvoir faire manger ses enfants.
- Emilie, aide soignante, qui est lassée de devoir se battre tous les matins avec Madame Alzheimer qui refuse sa toilette.
- Jacques, kinésithérapeute, qui ne supporte plus les insultes et les cris de la personne démente qu’on lui demande de faire marcher et qui refuse de se lever.
- Justine, infirmière, qui se demande pourquoi les enfants de Madame Chute, n’acceptent pas qu’elle porte des couches afin de ne plus avoir à se lever.
- Carlos, cadre infirmier, qui ne comprend pas la colère des enfants de Monsieur Coraupied qui refusent de payer les soins de pédicurie de leur père.
- Isabelle, veilleuse de nuit, qui ne sait plus quoi faire pour empêcher Georges de fouiller dans toutes les chambres de l’étage à la recherche de son petit chat et demande, pour la nième fois, une prescription de somnifère pour ne pas devoir l’attacher dans son lit.
- André, médecin, qui s’interroge sur le bien-fondé des prescriptions de « tranquillisants » qui lui ont été demandées aujourd’hui par Alphonse, Emilie et Isabelle…

Historiettes, anecdotes, événements banaux, non maltraitances avérées nous disent les spécialistes. Détecter toute maltraitance vis-à-vis des personnes âgées est sûrement une avancée mais cela n’est ni suffisant ni satisfaisant en soi.

Nombre d’entre nous savent qu’il ne suffit pas d’identifier un comportement pour que celui-ci, comme par miracle, cesse. Mais le voir perdurer n’est pas non plus possible, alors que faire ?

Toute personne qui a eu à faire face à la perte d’autonomie d’un parent âgé, tous ceux dont la profession est de pallier la dépendance des personnes âgées savent que les choses ne sont pas simples et que la limite entre bientraitance et maltraitance est fragile, ténue et insaisissable. Tous ceux-là savent que malgré eux, la violence peut émerger à tout moment.

Au sein de votre famille, dans votre entourage proche ou encore dans votre milieu professionnel, vous êtes peut-être touché, de près ou de loin, par cette maltraitance.
Le premier réflexe est d’en parler (pour la Belgique uniquement).
Un numéro de téléphone :
0800 / 30 330 (appel gratuit et anonymat garanti si souhaité)
Du lundi au vendredi de 9 h à 12 h et de 13 h à 16 h

Pour en savoir plus, site internet de la CAPAM


Publié le Mardi 20 Mars 2007 dans la rubrique Société | Lu 7766 fois