Sommaire
Senior Actu

Maladies cardiovasculaires : une femme sur trois en meurt chaque année

En cette Journée internationale de la femme, un communiqué du laboratoire Pfizer rappelle que chaque année dans le monde, un tiers des femmes meurt d’une maladie cardiovasculaire contre une sur 25 d’un cancer du sein. Dans ce contexte, il convient de les sensibiliser au fait que l’addition de leurs facteurs de risques multiplie le risque cardiovasculaire.


Comme l’explique le Dr Tabassome Simon*, « il reste gravé dans l’inconscient collectif que les maladies cardiovasculaires sont des maladies d’hommes. Les femmes, elles-mêmes ne sont pas réellement conscientes du risque qu’elles encourent. Le premier pas est donc de faire évoluer les idées reçues, et d’informer les femmes, pour les inciter à se faire suivre : évaluations régulières de leur taux de cholestérol et de leur pression artérielle… ».

« Ce rôle de prévention pourrait être joué par le gynécologue » affirme de son côté le Dr Michèle Lachowsky, Gynécologue. « En effet, nous accompagnons les femmes à toutes les étapes de leur vie. Nous tissons avec elles des liens particuliers, de la première pilule contraceptive jusqu’aux suites de la ménopause. Les maladies cardiovasculaires doivent faire partie de nos préoccupations de médecins, au même titre que les dépistages de cancers. Les femmes sont par ailleurs un relais très important auprès de l’ensemble de la famille ».

Comme le précise le Dr Catherine Baulac de chez Pfizer, « les femmes, bien que protégées par leurs hormones, les oestrogènes, avant la ménopause, ont leur risque cardiovasculaire qui rejoint dangereusement celui des hommes. Ce phénomène est probablement lié à l’émergence, depuis une vingtaine d’années, de nouveaux facteurs de risque : tabagisme, obésité, sédentarité… Il est urgent d’en parler ! ». .../...
Maladies cardiovasculaires : une femme sur trois en meurt chaque année

Au Canada, la Fondation des maladies du coeur insiste pour dire que la prévention n'a jamais été aussi importante. « Il n'est jamais trop tard pour bien faire. Peu importe votre âge, augmenter votre activité physique, cesser de fumer et perdre du poids, même une perte modeste, peut réduire votre pression artérielle, votre glycémie et votre cholestérol, remarque le Dr Honos, porte-parole de la fondation. Cela peut vous aider à réduire vos risques de maladies du cœur et d'AVC et vous donner plusieurs années de vie saine et active en plus. »

Quelques chiffres
8,5 millions de femmes meurent d’une maladie cardiovasculaire dans le monde chaque année et 3 millions de femmes meurent d’un AVC (accident vasculaire cérébral) par an dans le monde. Il représente la première cause de handicap chez l’adulte en France.

Facteurs de risque cardiovasculaire sur lesquels on peut agir : tabagisme, diabète, anomalie de taux de graisse dans le sang (dyslipidémie), hypertension.
Facteurs prédisposants sur lesquels on peut agir : sédentarité, surpoids
Facteurs de risque cardiovasculaire sur lesquels on ne peut pas agir : âge, antécédents familiaux d’accidents cardiovasculaires.

* Maître de conférence Praticien hospitalier, Service de Pharmacologie – CHU Saint Antoine, Paris

Pour aller plus loin, lire aussi :
Mieux connaître les accidents vasculaires cérébraux et sauver des millions de vie
Santé cardiaque : les baby-boomers ne sont pas au mieux de leur forme


Publié le Jeudi 8 Mars 2007 dans la rubrique Santé | Lu 12104 fois