Sommaire
Senior Actu

Maladies cardio-vasculaires : mesdames, attention à vous !

A l’occasion de la Journée Mondiale du Coeur 2015, qui se tiendra le 29 septembre prochain, la Fédération Française de Cardiologie (FFC) souhaite alerter le grand public sur un fléau grandissant... Celui des maladies cardio-vasculaires chez les femmes, qui les touchent de plus en plus jeunes. La progression de ces pathologies constitue un fait de société doublé d’un problème de santé publique.


Maladies cardio-vasculaires : mesdames, attention à vous !
Au-delà d’être moins protégées, les femmes sont aussi moins bien dépistées, prises en charge plus tardivement et se remettent plus difficilement... Et depuis qu’elles ont adopté les mêmes mauvaises habitudes de vie que les hommes (tabac, mauvaise alimentation, stress, manque d’exercice physique…), elles sont aussi victimes d’accidents cardio-vasculaires de plus en plus jeunes. De plus, on constate actuellement une nette progression des infarctus chez les femmes de moins de 60 ans.
 
Selon l’Institut de Veille Sanitaire, entre 2002 et 2008 en France, le nombre de personnes hospitalisées pour un infarctus du myocarde a baissé dans toutes les classes d'âges chez les hommes (- 8,2% de 45 à 54 ans)… Mais sur la même période, il a progressé chez les femmes (+ 17,9% de 45 à 54 ans).
 
Pour le Professeur Claire Mounier-Vehier, nouvelle présidente de la FFC, le constat est alarmant : « plus de 54% des victimes des maladies cardio-vasculaires sont des femmes et les infarctus du myocarde chez les femmes de moins de 50 ans ont triplé ces quinze dernières années. Mais il n’y a pas de fatalité : en étant actrices de leur santé, les femmes doivent se mobiliser avec vigueur, sans plus tarder. »
 
Des études récentes démontrent que ces pathologies touchent les femmes de plus en plus jeunes. Le tabac et l’obésité en augmentation en sont les principales causes. « Or, le dépistage cardio-vasculaire chez la femme de moins de 60 ans n’est pas suffisamment effectué » déplore le Pr Claire Mounier-Vehier. D’après l’étude des registres français de syndromes coronariens, entre 1995 et 2010, la proportion des femmes de moins de 60 ans hospitalisées pour un syndrome coronarien a progressé de 11,8% à 25,5% et ceux-ci en parallèle avec l’augmentation de la prévalence du tabagisme actif de 37,5% à 73,1% et de l’obésité de 17,6% à 27,1%.
 
De plus, selon une étude américaine Framingham, plus de 80% des femmes de plus de 45 ans ont au moins deux facteurs de risques cardio-vasculaires. Les facteurs de risques modifiables (obésité, tabac, hypertension artérielle…) constituent 90% du risque d’infarctus du myocarde.
 
« Une bonne hygiène de vie (une alimentation saine, variée et équilibrée, zéro cigarette, une activité physique régulière) est la solution la plus efficace contre la maladie cardio-vasculaire. J’incite activement tous les médecins généralistes et tous les gynécologues à sensibiliser et accompagner leurs patientes dans ce sens… » ajoute sans détour la Présidente de la FFC.
 
Rappelons que le Pr Claire Mounier-Vehier a placé la lutte contre les maladies cardio-vasculaires chez la femme en tête des priorités de son mandat de présidente de la FFC. « Dans les maladies cardio-vasculaires la parité homme-femme doit également être de mise, tant pour la prévention et la prise en charge que pour le suivi. Il faut infléchir durablement, pour les deux sexes, la courbe de ce fléau évitable ».


Publié le Vendredi 18 Septembre 2015 dans la rubrique Santé | Lu 1726 fois