Sommaire
Senior Actu

Maisons médicales de garde : « solution d'avenir » face au vieillissement de la population

Selon le rapport Grall remis la semaine dernière au ministre de la Santé Xavier Bertrand, les maisons médicales de gardes (MMG) sont « une des solutions d’avenir » pour maintenir la permanence des soins sur le territoire, notamment « dans un contexte de démographie médicale délicate » (vieillissement et féminisation de la profession), indique une récente dépêche de l’AFP.


Le ministre a donc reçu le 12 juillet dernier le rapport du docteur Jean Yves Grall relatif aux MMG, qu’il avait sollicité le 4 mai 2006 à l’issue d’une réunion de concertation avec l’ensemble des partenaires de la permanence de soins.

Alors que certaines MMG ont d’ores et déjà fermé faute de financement, ce rapport établit pour la première fois un état des lieux complet de ces quelques 200 structures, où les médecins libéraux assurent des gardes les soirs et les week-ends, lorsque les cabinets médicaux sont fermés.

Il confirme, selon un communiqué du ministère, la pertinence de cette forme d’organisation –encore souvent expérimentale- lorsqu’elle répond à certains critères d’implantation, d’effectifs, de période d’ouverture et de relations avec les structures hospitalières existantes. .../...

« Le concept de MMG se révèle être une des solutions d'avenir quant au maintien d'une permanence des soins ambulatoire (PDS, soins en dehors de la fermeture des cabinets médicaux libéraux) », indique la synthèse de ce rapport, transmis à la presse.

Les 198 MMG dénombrées se caractérisent par « une grande hétérogénéité des situations ». « Inégalement réparties entre les régions », leur financement est en outre « inégal d'une région à l'autre et la dépense n'est pas proportionnelle à l'activité », constate l'auteur.

Pourtant, elles « permettent une remédicalisation du milieu rural, une réimplication des professionnels dans la PDS, une meilleure filière de prise en charge des patients en collaboration étroite avec les services d'urgences hospitaliers », estime son auteur.

Sur ce dernier point, il a été constaté que « les MMG déchargent très efficacement les urgences hospitalières à condition qu'une organisation concertée soit mise en place ».

De son côté, le ministre affirme sa « volonté de maintenir et développer les maisons médicales de garde comme outil d’organisation de la permanence des soins ». Et de préciser que ce rapport va être transmis aux institutions et organisations intéressées à la permanence de soins et que l’ensemble des préconisations qui seront retenues après cette phase de concertation sera applicable avant la fin de l’année.

Les propositions du rapport du Dr Grall sont articulées autour de six axes :

- Confier aux Missions Régionales de Santé (MRS), en lien avec les préfets de département, le pilotage et le financement des maisons médicales de garde,
- Simplifier et alléger les procédures d’éligibilité et de suivi des maisons médicales de garde et pérenniser le dispositif des MMG par un financement contractualisé sur cinq ans,
- Etablir un cadre minimal type de fonctionnement concernant les lieux d’installation en zones rurales ou urbaines, les modalités d’accès, la nature et l’échelle des dépenses éligibles au financement
- Favoriser une filière de prise en charge des urgences cohérente en coordonnant mieux l’intervention les maisons médicales de garde avec les structures hospitalières
- Inscrire les MMG dans un dispositif de permanence de soins simplifié et lisible, en effectuant notamment un redécoupage des secteurs autour des maisons médicales de garde installées
- Mettre en place une large information sur l’utilisation de la permanence des soins à destination du grand public pour responsabiliser et sécuriser la population.


Publié le Mardi 18 Juillet 2006 dans la rubrique Divers | Lu 3317 fois