Sommaire
Senior Actu

Maison de retraite : le musée du quai Branly entre dans un établissement du 20ème arrondissement à Paris

Le groupe de maisons de retraite Medica vient de signer un partenariat avec le musée du quai Branly. Cet accord prévoit, sur une année, le prêt successif à la résidence MAPI Saint Simon (Paris 20ème) de trois fac-similés d’oeuvres appartenant aux collections du musée. Ceci, dans le but de favoriser l’accès à la culture pour les personnes âgées dépendantes. Détails.


L’accès à la culture participe à l’intégration de la personne âgée à la vie de la cité et à son ouverture vers le monde extérieur. Ce partenariat avec le musée du quai Branly a été conclu en ce sens, afin de permettre aux résidants de la MAPI - des personnes âgées dépendantes qui ne peuvent plus se rendre au musée – d’avoir accès à des objets du musée via leur fac-similé, et à la connaissance du contenu culturel qui s’y rattache.

Les aînés auront ainsi la possibilité d’une double ouverture vers l’extérieur : en découvrant les collections du musée du quai Branly, d’une part, et en s’ouvrant aux arts et civilisation d’Afrique, d’Asie, d’Océanie et des Amériques, d’autre part. Cette expérience vise bien entendu à les enrichir, à susciter leur curiosité, à stimuler leurs capacités intellectuelles, à favoriser leur ouverture d’esprit et doit permettre non seulement de créer de nouveaux échanges entre eux, mais également avec les personnels de la structure.

Expositions successives des trois fac-similés du 16 janvier au 2 octobre 2010
Trois fac-similés des collections du musée du quai Branly seront exposés à la MAPI Saint Simon :

• Entre le 16 janvier et le 10 avril 2010, Statue de gardien de reliquaire (Gabon).
• Du 10 avril au 3 juillet 2010, Sculpture anthropomorphe Tiki (Iles Marquises).
• Du 3 juillet au 2 octobre 2010, Masque d’exorcisme Kattadi, Nagarassaya (Sri Lanka).

Naturellement, comme il s’agit de fac-similés, les oeuvres présentées peuvent être touchées par les résidants. Certains d’entre eux étant en effet malvoyants, avec une vision réduite ou floue, le fait de pouvoir toucher l’oeuvre permet, avec un autre sens que le regard, d’entrer en contact avec l’objet, d’imaginer la rencontre entre deux volumes, ….

Soulignons que les oeuvres proposées ont précisément été choisies pour leur « lisibilité » tactile mais aussi pour leur intérêt ethnographique. Ces expositions s’adressent bien sûr à un public ciblé mais, par la simplicité de l’approche, elles intéressent tout aussi bien un public plus large et permettent ainsi une activité en famille : enfants des salariés, petits-enfants des résidants par exemple.

Ainsi, lorsque l’établissement a reçu la Statue de gardien de reliquaire (Gabon) le 16 janvier dernier, le vernissage a réuni des familles, des résidants, des salariés et des enfants. Delphine Harmel, responsable du pôle accessibilité du musée du quai Branly, a réalisé à cette occasion une présentation de l’objet en soulignant l’importance de ce partenariat pour le musée du quai Branly qui mène une politique d’accessibilité active, innovante et cohérente.

Un autre vernissage sera organisé à la résidence MAPI Saint Simon le 3 juillet 2010 pour accueillir le Masque d’exorcisme Kattadi Nagarassay (Sri Lanka). Ces manifestations, véritables actions évènementielles pour les résidants, sont l’occasion de convier les familles, les élus du 20ème arrondissement de Paris, ainsi que les professionnels de santé, partenaires de la MAPI.

Ce partenariat culturel a pu voir le jour grâce à une association locale qui a facilité la mise en réseau de l’animatrice et de la psychologue de l’établissement avec Delphine Harmel, au musée du quai Branly. La réelle volonté du musée de partager largement la découverte de ses collections avec tous les publics, y compris lors
d’événements organisés hors les murs, a permis de faire aboutir ce projet.

Concrètement, l’équipe animation de l’établissement invite les résidants à découvrir l’histoire des trois objets à partir des ressources documentaires fournies par le musée (références bibliographiques et fiches explicatives de chacun des objets prêtés), stimuler leur curiosité vers d’autres peuples, d’autres modes de vie ancestraux, mais aussi éveiller leur sensibilité artistique par le toucher et le visuel.

Sur le premier trimestre, des activités sur le thème de l’Afrique et du Gabon ont été programmées : jeux de mots et de mémoire sur l’Afrique, photo langage sur le Gabon, contes sur « les femmes et l’Afrique » et sur « l’ethnie Fang » du Gabon. Dans le même esprit, de nouvelles activités seront également programmées au cours des deuxième et troisième trimestres.

Enfin, de façon à prolonger la découverte en dehors de la MAPI Saint Simon et à appréhender l’espace muséal, des visites au musée du quai Branly sont organisées à partir du mois d’avril le lundi (jour de fermeture hebdomadaire du musée) dans des conditions privilégiées pour les résidants les plus autonomes.


Publié le Mardi 20 Avril 2010 dans la rubrique Maisons de retraite | Lu 2794 fois