Sommaire
Senior Actu

Maison de retraite : classement 2006 des 20 premiers groupes et SUREN en tête de liste

Comme tous les ans depuis 1998, le magazine spécialisé « Le Mensuel des Maisons de Retraite » vient de publier son dernier classement 2006 pour les vingt premiers groupes commerciaux français de résidences pour personnes âgées, dans lequel SUREN devient cette année le tout premier acteur avec plus de 100 établissements et plus de 10.000 lits.


« Il convient de rappeler chaque fois ce préalable important et apparemment paradoxal : les groupes commerciaux occupent aujourd’hui une place importante dans la visibilité du secteur des EHPAD vers l’extérieur, alors même que tous réunis ils continuent à représenter moins de 47 000 lits, soit 7% de l’offre totale d’hébergement pour personnes âgées en France et 11% de l’offre spécifique d’EHPAD. Un paradoxe qui s’explique d’une part parce que ces groupes sont ceux qui aujourd’hui sont les plus actifs en matière de création et de développement ; et d’autre part parce qu’ils sont les seuls à être présents dans la presse économique et financière » indique en préambule Luc Broussy directeur de la publication du Mensuel des Maisons de Retraite.

Et M. Broussy de rappeler que le chiffre d’affaires du secteur privé, public et associatif représente sur la seule partie « hébergement le chiffre de 13 milliards d’euros soit 0.7% du PIB » de la France.
Maison de retraite : classement 2006 des 20 premiers groupes et SUREN en tête de liste

« Bourse » et « maisons de retraite » :

« Voilà bien un couple qui fait l’objet de toutes les polémiques » indique Luc Broussy dans son article. « Certains sont proprement hérissés à l’idée de mettre face à face deux notions considérées comme aussi antinomiques » ajoute-t-il en précisant que « les cours de Medidep et d’Orpéa ont connu de très fortes progressions au cours des dernières années. De 16 euros en 2002 lors de son introduction, l’action Orpéa évolue aujourd’hui entre 45 et 50 euros, niveau auquel elle se stabilise désormais depuis six mois. La progression du titre Medidep a été encore plus fulgurante : introduite en 1998 à 3,50 euros, l’action connaît désormais une certaine stabilité désormais autour de 30 euros. Des actions qui ont donc été extrêmement valorisées avant de connaître aujourd’hui une stabilisation, signe qu’elles ont trouvé un niveau « consensuel ».

Diversité des développements

Aide à domicile : certains groupes préparent d ’ores et déjà la suite. Il en va ainsi de Domus Vi. Depuis plusieurs années mais avec une accélération notable depuis un an, ce groupe a décidé d’investir de manière volontariste le secteur des aides mais aussi des soins à domicile. Avec plus de 300 créations de places de soins à domicile en 2005, Domus Vi a emprunté là une voie originale que seul Medidep avant lui avait explorée.

Autre possibilité de développement : l’étranger.
Orpéa en Espagne, en Belgique et en Italie ; Médica France qui vient de racheter 741 lits en Italie ; Emera en Italie et en Suisse ; Le Noble Age en Belgique…

Autre axe d’extension : le moyen séjour . Développant la thèse selon laquelle la dépendance permanente (EHPAD) s’articule efficacement avec la dépendance temporaire (convalescence, psychiatrie, soins de suite), Suren-Medidep, Orpéa et Medica France constituent désormais trois poids lourds dans le secteur des SSR.

Les trois premiers

SUREN devient en 2006 le 1er groupe français de maisons de retraite. C’est la première fois dans la courte histoire des maisons de retraite, tous statuts juridiques confondus, qu’une entité franchit le double seuil des 100 établissements et des 10.000 lits

DOMUS VI vient de créer plus de 300 places de services de soins à domicile. C’est la première fois qu’un groupe privé d’établissements commerciaux étend à ce point son activité vers l’aide à domicile.

MEDICA France , 3ème groupe français, a acquis en 2005 plus de 700 lits en Italie.

Enfin, quatre « petits » groupes font leur entrée pour la première fois dans le Top 20 : « Maisons de famille », le groupe appartenant au fonds d’investissement de la famille
Mulliez avec neuf établissements pour 651 lits ; « A Plus Santé » au quatorzième rang compte, lui, 531 lits ; le niçois Dominique Diharce avec 422 lits, et enfin un groupe du Sud-Est, « Hermès Santé » qui, avec six établissements, entre au seizième rang.

Tous ces textes sont extraits de l'article de Luc Broussy paru dans le Mensuel des Maisons de Retraite de Janvier 2006.


Publié le Lundi 13 Février 2006 dans la rubrique Maisons de retraite | Lu 27841 fois