Maisons de retraite

Maison de retraite Les jardins de Flore de Lespignan : fermeture à titre conservatoire


La décision de fermeture de la maison de retraite « Les jardins de Flore » à Lespignan a été prise à la suite d’un avis défavorable de la commission d’arrondissement de Béziers contre les risques d’incendie et de panique dans les établissements recevant du public, d’une analyse du niveau de dépendance des personnes âgées accueillies par les médecins du conseil général, et d’une mission d’inspection réalisée par l’agence régionale de santé à la demande du Préfet de l’Hérault.


« La nécessité de respecter la qualité des soins et la sécurité des personnes est impérative avec des normes qui ont deux objectifs, garantir un niveau de médicalisation nécessaire à la santé des personnes âgées, vérifier que les locaux et les équipements sont en adéquation avec les besoins des personnes selon leur degré de dépendance et leur pathologie » rappelle le communiqué de la préfecture de l’Hérault.

Or, l’inspection réalisée sur site le 8 juin dernier par un médecin et deux inspecteurs de l’agence régionale de santé, accompagnés d’un officier préventionniste du SDIS, a conclu « à de graves défaillances dans ces deux champs, de nature à menacer la santé et la sécurité des personnes accueillies ».

Et de préciser que cet « établissement avait précédemment été mis en demeure de se mettre en conformité avec la réglementation ».

Plus précisément, il a été constaté lors de l’inspection, que les conditions d’accueil et d’installations des personnes âgées n’étaient en rien compatibles avec leur état de santé, l’établissement ne remplissant aucune des prescriptions suivantes :
- L’établissement ne dispose pas d’une autorisation pour accueillir des personnes âgées dépendantes.
- L’établissement n’est pas en mesure d’organiser les soins en fonction de l’état de santé des personnes accueillies.
- Les locaux, vétustes, sont inadaptés aux exigences de sécurité incendie, notamment pour des personnes vulnérables.
- Les normes d’hygiène ne sont pas respectées.

L’ensemble de ces éléments, qui cumulés, s’aggravent mutuellement, ont conduit le représentant de l’Etat dans le département, sur proposition de l’ARS, à prendre une mesure conservatoire pour mettre les résidents en sécurité.

Les autorités ont donc préparé et mis en œuvre, avec l’aide du gestionnaire de l’établissement, le transfert et l’accueil des résidents vers des structures médicalisées adaptées à leur état en lien étroit avec les familles.

Une réunion sur les perspectives de moyen terme du devenir de la maison de retraite est prévue prochainement entre les services du conseil général, le gestionnaire et l’A.R.S.
Lu 1589 fois
Publié le Lundi 25 Juin 2012




Réagir à cet article :