Sommaire
Senior Actu

Magritte, la trahison des images : questionner le réel (expo)

L'exposition Magritte intitulée “ la trahison des images” qui se tient au Centre Georges Pompidou à Paris jusqu'au 23 janvier 2017 propose une approche tout à fait originale de l’œuvre de l'artiste belge, figure incontournable de l'art moderne. Avec lui, la peinture est bien la preuve que le but de l'Art est de questionner le réel.


Au cours de sa vie, René Magritte s'est intéressé voire même, s’est passionné pour la philosophie. C'est ce goût très prononcé pour cette discipline qu'explore cette exposition d'une centaine de tableaux, de dessins et de documents d'archives qui se tient à Beaubourg (Paris) jusqu’au 23 janvier 2017.
 
A partir de 1927, il réalise ses premiers tableaux de mots qui lui permettent de confronter l'image d'un objet et sa définition écrite sans forcément de lien logique avec ce dernier. Il cherche avant tout à faire de son art une expression raisonnée de sa pensée. Exit le hasard, la peinture de Magritte pose les choses et ne prétend pas dire leur réalité.
 
L'ambition du peintre ? Hisser son oeuvre au niveau de la philosophie dialectique d'inspiration scientifique, teintée de philosophie platonicienne en référence au fameux Mythe de la Caverne. Sa peinture doit être vue comme une production mentale, concept revendiqué depuis Léonard de Vinci. Faire voir la pensée, tel est l'enjeu. Les tableaux de Magritte deviennent alors froids et rigoureux, y compris ses nus à l'érotisme glacial.
 
Le peintre veut faire de son art un outil cognitif au service de la pensée même si ses amis poètes surréalistes s'y opposent, considérant la préséance de la poésie sur toutes les autres formes d'art. Deux ans après, en 1929, Magritte leur répond en peignant la Trahison des images.
 
A voir absolument les tableaux intitulés La Clé des Songes de 1935, La Lampe Philosophique de 1936, Les vacances de Hegel de 1958 et La Décalcomanie de 1966. Avec lui, la peinture est bien la preuve que le but de l'Art est de questionner le réel.
 
Pour rappel, René-François-Ghislain Magritte est né le 21 novembre 1898 à Lessines, dans la province de Hainaut. Il décède le 15 août 1967.
 
Marie-Hélène Boutillon
 
Infos pratiques
Magritte-la trahison des images du 21 septembre 2016 au 23 janvier 2017
 
Centre Pompidou- Musée national d'art moderne.
Galerie 2, niveau 6
Place Georges Pompidou
75004 Paris


Publié le Lundi 14 Novembre 2016 dans la rubrique Culture | Lu 1327 fois