Sommaire
Senior Actu

M. Bas demande pour l’automne 2005 une étude sur une politique volontariste de maintien à domicile

M. Philippe Bas, ministre délégué à la Sécurité sociale, aux personnes âgées, aux personnes handicapées et à la famille a pris connaissance avec beaucoup d’intérêt des premiers travaux réalisés à la demande du Gouvernement par le Commissariat général du plan pour évaluer les besoins de prise en charge des personnes âgées dépendantes en établissements, indique un communiqué de presse du ministère.


Et de souligner que « le rapport rendu public aujourd’hui recense toute l’information existante sur cette question. Il travaille sur un éventail très large de scénarios qui conduisent à anticiper, selon les hypothèses retenues, une forte progression ou, au contraire, un recul du besoin de places en maisons de retraite. A l’horizon 2025, il faudrait ainsi entre 340 000 et 620 000 places en établissement pour les personnes âgées de plus de 75 ans. Aujourd’hui, 405 000 sont ouvertes. »

Parmi cette grande diversité de scénarios, M. Philippe Bas souhaite développer les politiques d’aides au maintien à domicile. C’est en effet la solution qui répond le mieux aux attentes de nos concitoyens et aux aspirations des personnes âgées, dès lors que leur sécurité et leur autonomie peuvent être assurées, précise le communiqué.

A cet effet, le nouveau ministre délégué recevra demain M. Alain Etchegoyen, Commissaire général au plan, pour lui demander d’approfondir avant l’automne l’étude d’un scénario correspondant à cette politique volontariste de maintien à domicile.

Et le communiqué de rappeler que « le développement de l’offre à domicile s’accompagnera de la poursuite de l’effort soutenu pour la création de places en maisons de retraite médicalisées. Il s’agit en effet de deux modes de prise en charge complémentaires. En ouvrant des sections pour l’accueil de jour ou l’hébergement temporaire des personnes âgées, les établissements apporteront à celles-ci et à leurs familles les moyens de prolonger le maintien à domicile. »

« Le Gouvernement a fortement accéléré la création de places en maisons de retraite ou dans les services de soins infirmiers. En 2005, ce sont ainsi plus de 14.000 places qui ont été créées : 6.000 en service de soins infirmiers à domicile (SSIAD), 3.250 en accueil de jour ou en hébergement temporaire et 5.000 places médicalisées en établissement. C’est un progrès sensible par rapport à la période précédant le lancement du plan Vieillissement et Solidarités, où le rythme annuel s’établissait à 5.000 places nouvelles, presque exclusivement à domicile, sans accroissement notable de l’offre en établissement » ajoute encore le communiqué ministériel.

Cette politique de prise en charge du grand âge est aussi une politique au service de l’emploi : 34.000 emplois devraient ainsi être créés d’ici 2007, selon le ministère. Nous nous donnons ainsi les moyens de préparer l’avenir et d’accompagner le grand vieillissement de nos aînés précise-t-il.

Et le communiqué de conclure que "chaque année, le Gouvernement fera le point et évaluera précisément les besoins. Il faut en effet tenir compte des évolutions de la démographie et des progrès médicaux, qui peuvent modifier très sensiblement les projections".
M. Bas demande pour l’automne 2005 une étude sur une politique volontariste de maintien à domicile


Publié le Mardi 12 Juillet 2005 dans la rubrique Aides à domicile | Lu 2416 fois