Sommaire
Senior Actu

Lutéine : la notoriété de cet antioxydant ralentissant le vieillissement oculaire a doublé en un an

La 2ème édition de l’enquête paneuropéenne annuelle*, réalisée par Frost & Sullivan pour le compte du laboratoire pharmaceutique Kemin Health en 2006, a révélé que pour 45 % des Français l’alimentation jouait un rôle important dans la santé des yeux.


« Il est aujourd'hui reconnu que l'alimentation joue un rôle essentiel dans la prévention de nombreuses pathologies de plus en plus répandues dans les pays industrialisés telles que les maladies cardiovasculaires, le diabète mais aussi le vieillissement oculaire » indique le communiqué de presse émis par ce laboratoire.

Et de préciser que « les Français en sont d’ailleurs tout à fait conscients puisqu’une personne sur deux environ estime que l’alimentation joue un rôle important dans le maintien ou l’amélioration de la santé des yeux. Un résultat cependant plus faible que chez nos voisins européens qui, à l’exception de l’Angleterre avec 43 %, sont 63 % au Portugal, 59 % en Allemagne, 56 % en Italie et 55 % en Espagne à considérer que l’alimentation joue un rôle important dans la santé des yeux ».

Chaque jour, rappelle le communiqué, les cellules du cristallin et de la rétine sont exposées aux effets nocifs des radicaux libres provenant du métabolisme ou résultant de facteurs environnementaux tels que l’exposition au soleil ou le tabagisme. Ces radicaux libres, ajoute le laboratoire, agissent comme de véritables accélérateurs du vieillissement. Mais l’alimentation, en apportant les vitamines et nutriments impliqués dans les défenses antioxydantes de l’œil, permet à l’organisme de lutter contre les effets de ces radicaux libres. Et de préciser que « cet apport en antioxydants alimentaires peut être assuré par une alimentation équilibrée riche en fruits et légumes ». .../...

« Le rôle de l’alimentation dans la prévention du vieillissement oculaire est lié à l’apport en certains nutriments, notamment les antioxydants qui sont naturellement présents dans certains aliments comme les légumes à feuilles vertes par exemple. Il est donc important que les Français soient sensibilisés à l’importance du rôle joué par l’alimentation dans la santé oculaire, d’autant plus qu’avec l’âge les défenses antioxydantes ont tendance à diminuer », souligne Valérie de Bourayne, pharmacienne et responsable technique et des affaires réglementaires chez Kemin Health.

« Parmi ces antioxydants alimentaires, la lutéine présente un intérêt particulier pour la protection de l’œil contre le vieillissement oculaire » affirme le communiqué de ce laboratoire. Et de préciser que cet antioxydant appartenant à la famille des caroténoïdes est présent en concentration importante dans la macula, une petite zone de la rétine responsable de la vision centrale, où il compose le pigment maculaire. La lutéine est également présente dans le cristallin et dans d’autres parties de l’organisme comme la peau par exemple. Elle est capable de filtrer la lumière bleue particulièrement agressive pour les cellules rétiniennes et peut aussi neutraliser les radicaux libres grâce à son action antioxydante.

« Les récentes données cliniques et épidémiologiques montrent un rôle bénéfique de la lutéine dans la santé oculaire. En particulier, la lutéine apparaît comme un nutriment capable de protéger la rétine et le cristallin de l’oxydation », indique Valérie de Bourayne.

L’enquête réalisée par Frost & Sullivan a d’ailleurs révélé que cet antioxydant commence à être mieux connu des Français puisque sa notoriété a doublé en un an. Ils sont ainsi 16 % à déclarer connaître la lutéine contre seulement 8 % en 2005.

Comme tous les caroténoïdes, la lutéine n’est pas synthétisée par l’organisme, elle doit donc nécessairement être apportée par l’alimentation. Les apports moyens en lutéine dans les pays industrialisés sont de 2,2 mg par jour alors que les études scientifiques suggèrent des effets bénéfiques de la lutéine dans la prévention de certaines pathologies liées au vieillissement oculaire telles que la cataracte et la Dégénérescence Maculaire Liée à l’Age (DMLA) à partir d’une consommation de 6 mg par jour**. Cet apport supplémentaire devrait être atteint, comme le recommande le PNNS (Plan National Nutrition Santé), en augmentant la consommation de fruits et légumes, notamment les légumes à feuilles vertes (choux, épinards…), naturellement riches en lutéine.

Pour les personnes dont les habitudes alimentaires ne permettent pas de garantir un apport quotidien en lutéine considéré comme suffisant (6 mg correspond à environ 300 g d’épinards par jour) ou chez les sujets considérés « à risque » du fait de leur mode de vie (exposition au soleil, tabagisme…) ou de leurs antécédents familiaux de DMLA, l’utilisation de compléments alimentaires contenant de la lutéine constitue une alternative intéressante, indique en conclusion le communiqué.

* Enquête réalisée en 2006 auprès d’un échantillon représentatif de la population de 6 pays européens (Allemagne, Espagne, France, Italie, Portugal et Royaume Uni). Les personnes ont été interviewées soit par Internet (pour la catégorie des 20-59 ans) soit par téléphone (pour la catégorie des plus de 60 ans).

** Seddon, J.M., U.A.Ajani, et al.(1994). “Dietary Carotenoids, vitamins A, C, and E, and advanced age-related macular degeneration. Eye Disease Case-Control Group.” JAMA 272 (18): 1413-20.


Publié le Lundi 10 Juillet 2006 dans la rubrique Nutrition | Lu 6976 fois