Sommaire
Senior Actu

Lundi de Pentecôte : tribune libre de Pascal Champvert de l’AD-PA

Depuis plusieurs années, l’AD-PA* alerte l’opinion publique sur l’utilisation des crédits du Jour Férié supprimé à d’autres fins que l’aide aux personnes âgées. En actualisant le rapport 2010 de l’IGAS et l’IGF, c’est près de 3 milliards d’euros qui ont été détournés de leur objectif. C’est près de 100 000 emplois qui n’ont pas été créés.


Et des dépenses difficilement évaluables ont été imposées à la CNSA, alors qu’elles auraient dû être supportées par l’Etat ou l’Assurance Maladie (climatisation des établissements, plan canicule, plan Alzheimer…).
 
L’AD-PA donne acte au nouveau gouvernement et à Michèle Delaunay de leurs efforts en 2012 pour que les crédits affectés à la CNSA soient mieux dépensés que les années précédentes.
 
Ainsi, les organisations du secteur se sont abstenues sur la clôture du budget 2012, alors qu’elles avaient voté contre sur plusieurs exercices antérieurs.
 
Pour autant, l’AD-PA attend la plus grande transparence de l’Etat sur la gestion 2013. Ainsi, les 170 millions d’euros de la CNSA réaffectés vers les Départements doivent être utilisés en toute clarté en faveur de l’aide aux personnes âgées, sous peine d’inaugurer un nouveau mode de détournement.
 
Par ailleurs, les 600 millions d’euros de la CASA (Contribution Additionnelle de Solidarité pour l’Autonomie) supportés en 2013 par les retraités pour financer la future prestation autonomie, doivent y être intégralement affectés, faute de quoi il s’agirait d’une malversation sans précédent.
 
En effet, 600 millions c’est près de 15 000 emplois pour aider les plus fragiles et diminuer le chômage des jeunes.
 
*L’AD-PA regroupe au plan national les directeurs de services à domicile et d’établissements pour personnes âgées


Publié le Mardi 21 Mai 2013 dans la rubrique Chroniques | Lu 488 fois