Sommaire
Senior Actu

Lorraine : lancement d'une Silver Région franco-allemande

Laurence Rossignol, secrétaire d’Etat chargée des personnes âgée a officiellement lancé le 7 octobre 2015 en compagnie de son homologue allemand Elke Fener, la toute première Silver région transfrontalière franco-allemande au Conseil Régional de Lorraine.


Compte-tenu du vieillissement généralisé des populations en Europe, le marché des seniors va avoir le vent en poupe dans les prochaines décennies. La France en a bien conscience, d’ailleurs, elle a lancé en 2013, le concept de « silver économie » qui vise à doter l’Hexagone d'une véritable politique industrielle dans ce domaine pour en faire l'un des pays les plus en avance dans le monde. Une bonne initiative.
 
Hier, Laurence Rossignol était au Conseil Régional de Lorraine afin de lancer officiellement, la première Silver région transfrontalière franco-allemande. Une entité de concertation et d’échanges dans le domaine du vieillissement. L’idée ? Favoriser le développement de la Silver économie dans la région, en Lorraine bien sûr, mais également de l’autre côté de la frontière, dans le Land allemand de la Sarre. Pour une véritable coopération sur le marché des seniors entre les deux pays ; sachant que l’Allemagne est « le plus vieux pays d’Europe »…
 
Comme le souligne Hervé Meunier, directeur général de Filien ADMR, qui est intervenu lors du lancement de cette Silver région : « à travers les premiers échanges, entamés depuis près d’un an, il apparaît évident que le premier apport du cluster franco-allemand est de nous permettre d’élargir notre vision, de sortir de notre cadre de réflexion national ».
 
Et de poursuivre : « de fait, l’Allemagne connaît un vieillissement de sa population supérieur à la France et depuis plus longtemps. D’autre part, les systèmes de prise en charge y sont multiples, variant d’un Land à l’autre, faisant ainsi de l’Allemagne une terre propice à l’expérimentation. À travers les échanges avec les acteurs allemands sur la prise en charge des personnes âgées, nous pouvons identifier des points de blocages, mais également de bonnes pratiques : nous pourrions les éviter dans le cas des premiers, et les mettre en place, en les adaptant à notre contexte, en ce qui concerne les seconds ».

Plus concrètement, il s’agira de mettre en commun les stratégies industrielles des deux régions pour tout ce qui concerne les produits et services destinés aux personnes âgées (habitat, nouvelles technos ; tourisme, services, etc.) et d’aider à la mise en relation des acteurs de ce tout jeune secteur économique. Pour ce faire, le gouvernement français a octroyé une subvention de 45.000 euros et les Allemands, 40.000 euros.


Publié le Jeudi 8 Octobre 2015 dans la rubrique Société | Lu 1534 fois