Sommaire
Senior Actu

Longévité : une approche scientifique multidisciplinaire pour mieux comprendre le vieillissement

La semaine dernière, le 7 octobre 2009, le Fonds AXA pour la Recherche, en collaboration avec l’Université Paris Descartes, a inauguré dans la capitale, la Chaire AXA-Paris Descartes « Approches systémiques des différences individuelles de longévité » qui bénéficiera d’une dotation de 1.25 million d’euros pour cinq ans.


Convaincu que la recherche fondamentale est indispensable au progrès des connaissances, le Groupe AXA, à travers le Fonds AXA* pour la Recherche, a décidé d’apporter son soutien à la communauté scientifique pour développer une recherche de pointe en mesure de comprendre et d’appréhender au mieux les défis posés par l’allongement de la durée de la vie.

Avec une dotation de 1,25 million d’euros pour cinq ans, cette nouvelle chaire a pour objectif de former une nouvelle génération de chercheurs, capables de comprendre scientifiquement l’allongement de la durée de la vie et de l’appréhender sous un angle pluridisciplinaire.

« L’innovation majeure de cette chaire », souligne le communiqué du Fonds Axa, « réside en effet dans l’approche multidisciplinaire qu’elle propose, qui est, à ce jour, unique au monde ». En effet, les porteurs de la chaire, Linda Partridge, Thomas Kirkwood, François Taddei et James Vaupel, viennent d’horizons scientifiques différents : démographie, génétique, nutrition, biologie… Une diversité d’approches qui « devrait permettre d’étudier avec précision la multitude des paramètres influant sur la longévité** d’un individu ».

Regards de deux porteurs de la Chaire AXA-Paris Descartes

Pr Thomas Kirkwood, Directeur de l’Institut de Recherche sur le Vieillissement et la Santé de Newcastle (Royaume-Unis)
Longévité, de quoi parle-t-on ?
En l’espace de huit générations (environ 200 ans), l’espérance de vie a doublé. Elle a augmenté en Grande-Bretagne et en France au rythme de deux années par décennie. Ainsi, pour chaque heure écoulée, votre durée de vie augmente potentiellement de 12 minutes soit de 5 heures par jour ! Nous appelons couramment ce phénomène : longévité. La longévité ou l’allongement de la durée de vie d’un être vivant est devenue, avec le réchauffement climatique, un des principaux défis de nos sociétés. Cela doit en faire une des priorités de la recherche aujourd’hui.

François Taddei, Initiateur et porteur de la Chaire AXA-Paris Descartes
Quelle est l’approche et l’ambition de cette chaire ?
Actuellement, aucune explication tirée d’une discipline unique ne saurait suffire pour comprendre les différences individuelles de longévité. En effet, la principale difficulté des recherches sur la longévité réside dans la complexité du vieillissement, qui est un phénomène dépendant de nombreux paramètres tels que le patrimoine génétique, le milieu social, l’environnement. Dans ce contexte, la multidisciplinarité des porteurs de la Chaire est une richesse considérable pour les travaux envisagés. La Chaire a également un véritable objectif pédagogique : il s’agit de transmettre des savoirs et de susciter des vocations. L’un de nos objectifs principaux est de former une nouvelle génération de chercheurs, capables de comprendre scientifiquement le vieillissement et de l’appréhender sous un angle pluridisciplinaire, de manière intégrative. Nous espérons faire émerger des projets de recherche communs, dans lesquels s’impliqueraient des étudiants en master, des doctorants et post-doctorants de nos différentes institutions et de différentes nationalités.

*Depuis sa création, le Fonds AXA pour la Recherche a déjà financé 115 projets de recherche dans 14 pays pour un montant cumulé de 21 millions d’euros.
** Longévité : durée de vie maximale d’un être vivant


Publié le Mardi 13 Octobre 2009 dans la rubrique Santé | Lu 5459 fois