Sommaire
Senior Actu

Loger les retraités sur les campus pour une meilleure interaction avec les autres générations

Campus Continuum, société américaine, développe depuis quelques mois un réseau de communautés résidentielles universitaires pour personnes âgées de 55 à 75 ans recherchant autre chose que le climat ensoleillé de Floride et les résidences fermées du type Sun City. Coup de projecteur sur un nouveau concept venu tout droit des Etats-Unis dans le domaine de l’Habitat, Services et lien social.


La génération américaine du baby-boom née entre 1946 et 1964 arrive, comme en France, à partir de cette année, à l’âge de la retraite. Ce phénomène fait craindre aux états de la côte est et du centre des Etats-Unis un exode de leur population. Dans cet esprit, la formule des communautés résidentielles au sein ou proche des universités devient un moyen original et prometteur pour ces états de contrebalancer ce phénomène migratoire lié au vieillissement puisqu’elle répond à une demande sociale non encore satisfaite.

Les retraités argentés, actifs, diplômés et en bonne santé habitant la côte est semblent attirés par ces communautés fortement intégrées aux campus car elles proposent des conditions de vie plus proches de leurs aspirations de retraité actif : à savoir, celles d’être stimulés intellectuellement par un environnement intergénérationnel et un habitat pratique situé en centre ville.

En effet, ces communautés résidentielles offrent aux seniors la possibilité de renouer avec un réseau social, culturel et intellectuel qu’ils perdent avec leur départ à la retraite et de transmettre leur savoir aux jeunes générations.

Les appartements pour seniors se situent dans ou proche des campus universitaires. Ainsi, il leur est facilement possible de suivre des cours d’histoire, de philosophie ou d’informatique, de se servir de la bibliothèque et du gymnase, d’assister à des conférences, à des concerts et à des événements sportifs, ou encore de participer à des actions intergénérationnelles en étant par exemple tuteurs pour les étudiants. En résumé, c’est la présence de jeunes dans leur environnement quotidien qui leur donne envie de rester dans leurs états d’origine.

Du côté des universités, ce concept est doublement intéressant : il leurs permet de trouver de nouvelles sources de financement et d’avoir à disposition des mentors pour les étudiants. Les campus peuvent ainsi mettre en place des réseaux et augmenter la diversité sur les campus.

Une vingtaine de communautés existent actuellement sur le continent américain : Penn Stat University et The village at Penn State ; The University of Florida de Gainesville et Oak Hammock ; The Forest at Duke en Caroline du Nord ; University Commons à l’University of Michigan ; Longview et Ithaca College à Ithaca, Etat de new York...

L’état du Massachusetts, avec son nombre élevé de campus, est également un lieu de développement de cette nouvelle formule. D'uatre part, de telles communautés sont en cours de construction à Tokyo, à Londres et en Chine. A quand la France ?

Sources : The Open Press - « New Housing Concept Could Attract Baby Boomers to College Campuses » (10/12/05) ; Harvard Magazine et Boston Herarld (30/11/05)


Publié le Lundi 2 Janvier 2006 dans la rubrique Intergénération | Lu 3108 fois