Sommaire
Senior Actu

Les trois rapports sur l’aide à l’autonomie des personnes âgées : le point de vue de l’AD-PA

Alors que trois rapports sur l’aide à l’autonomie viennent d’être présentés au gouvernement, l’Association des Directeurs au service des Personnes Agées (AD-PA) fait le point sur les différentes propositions… Du positif et des insuffisances selon cet organisme.


Les éléments positifs

Les trois rapports reprennent des points défendus depuis longtemps par l’AD-PA :

- Affirmer la citoyenneté des aînés et lutter contre la discrimination
- Développer les structures intermédiaires
- Elargir aux personnes âgées ce qui se fait pour les personnes handicapées (accessibilité, maisons départementales de l’autonomie…)
- Considérer le vieillissement de la population comme un levier de croissance économique et de création d’emplois
- Utiliser le terme « autonomie » et rejeter « dépendance » pour 2 rapports

Les insuffisances

- Maintien de la ségrégation par l’âge (rien sur les aides deux fois inférieures pour les personnes handicapées après 60 ans !)
- Le retard français : un rapport conclut sur les inquiétudes du secteur concernant le manque de professionnels à domicile et en établissement ; un autre évoque le nombre insuffisant, mais considère que rien n’est à faire, sous prétexte que les établissements d’aujourd’hui ne sont plus ceux d’il y a 30 ans ; mais une telle évidence ne peut dissimuler que les établissements et les services à domicile ne sont pas ce qu’ils sont à l’étranger et ce qu’ils devraient être en France.

Les propositions généreuses dont on n’évalue pas le coût

Coordination, prévention, adaptations des logements peuvent entraîner de grandes améliorations et même des économies ; ce sont cependant des investissements qui supposent des moyens financiers importants.

En fait, ces 3 rapports de plus refusent de parler clairement des besoins financiers à court terme pour faire rêver à des projets bien plus coûteux, mais dont le caractère général et intemporel a l’avantage de laisser la place à des annonces tout aussi générales et intemporelles par l’Etat.

La question essentielle reste donc ce que l’État arbitrera financièrement pour répondre aux attentes des personnes âgées des familles et des professionnels : augmenter le nombre de professionnels à domicile et en établissement, et baisser le coût payé par les personnes âgées et leur famille.

*L’AD-PA regroupe au plan national les directeurs de services à domicile et d’établissements pour personnes âgées


Publié le Jeudi 14 Mars 2013 dans la rubrique Social | Lu 828 fois