Sommaire
Senior Actu

Les trafiquants de drogue colombiens utilisent les seniors pour passer leur marchandise

Les trafiquants de drogue n’ont jamais été à cours d’idées pour que leurs marchandises puissent traverser les frontières en toute illégalité mais surtout, en toute sécurité. Leur dernière trouvaille : utiliser des "mules" seniors de manière à ne pas éveiller les soupçons des douaniers.


Après les valises à double fond, les statues religieuses, les instruments de musique et même les chiens, les trafiquants colombiens utilisent désormais des seniors pour transporter illégalement leurs marchandises à l’étranger, indique la police locale dans une récente dépêche de l’AP.

La police colombienne vient de démanteler à Medellin, plaque tournante de la production de drogue qui se trouve dans le nord du pays, un réseau de trafiquants qui envoyait en moyenne, deux retraités par semaine aux Etats-Unis et plus particulièrement vers la Floride.

Selon les autorités locales, cette organisation criminelle estimait que des personnes âgées passeraient plus facilement les frontières colombiennes et américaines, que les « mules » plus jeunes. « Ce qui est différent avec ces trafiquants, c’est qu’ils utilisaient des aînés âgés de 62 à 67 ans afin de ne pas éveiller les soupçons » confirme l’un des responsables de la police colombienne.

Chaque passeur (ou mule) recevait en moyenne 5.000 dollars, un peu plus de 4.000 euros par voyage, soit le double du revenu annuel par habitant en Colombie. Le choix de ces seniors n’est pas anodin. Les autorités colombiennes avaient en effet établi des profils types de convoyeurs : les criminels ont donc du s’adapter et utiliser des individus « au dessus de tout soupçon ».
Les trafiquants de drogue colombiens utilisent les seniors pour passer leur marchandise


Publié le Lundi 20 Mars 2006 dans la rubrique Société | Lu 5537 fois