Sommaire
Senior Actu

Les seniors représentent plus de la moitié des AVC

La Drees (ministère de la Santé) vient de publier un nouveau rapport intitulé « Les risques de décès un an après un accident vasculaire cérébral » qui indique, entre autre, que la moitié des victimes d’AVC sont âgées de 65 à 84 ans et que 21% ont plus de 85 ans !


Les AVC peuvent survenir à tout âge mais clairement, les seniors sont les plus concernés. En effet, comme le souligne ce récent rapport de la Drees, « en 2008 et 2009, près de 200.000 personnes ont été hospitalisées pour un (AVC) en France ».
 
Et parmi ces personnes, un petit tiers (29%) était âgé de 18 à 64 ans, la moitié avait entre 65 et 84 ans et 21% avait plus de 85 ans. Les seniors sont donc largement « représentés » chez les victimes d’AVC. Toujours selon cette étude, 62 % des patients ont fait un infarctus cérébral, 26% un AVC hémorragique et dans 12% des cas, le type de l’AVC n’était pas précisé.
 
Rappelons que l’AVC représente la première cause de handicap moteur acquis de l’adulte, la deuxième cause de démence après la maladie d’Alzheimer et la troisième cause de mortalité en France... Face à un AVC, on a 4H30 pour agir. Chaque minute compte dès le premier symptôme et, le pronostic d’une personne souffrant d’AVC dépend de la rapidité de sa prise en charge.
 
Plus on va vite dans la prise en charge d’une personne faisant un AVC, moins le cerveau est abîmé. Les séquelles les plus fréquentes après un AVC (ou attaque cérébrale) sont les troubles de l’équilibre et les troubles de la mémoire, puis les paralysies ou parésie d’un ou plusieurs membres, les troubles du langage et les problèmes de vision.
 
Toujours selon la Drees, les AVC restent une cause importante de décès et surtout d’incapacités. On estime que 14,5% décèdent lors de la première hospitalisation, 16% dans le mois qui a suivi l’AVC et à 28% dans l’année. La mortalité des hémorragies cérébrales est importante, avec un taux de décès à un mois presque cinq fois plus élevé que celui des infarctus cérébraux, et presque trois fois plus à un an ! Pour tous les types d’AVC, les pathologies chroniques augmentent de façon notable la mortalité à un an, et leur poids comme cause initiale de décès augmente au fil du temps.
 
Selon une récente étude réalisée par des chercheurs américains de l’université du Michigan, les AVC chez les seniors représenteraient un vieillissement prématuré du cerveau équivalent à huit ans.
 
A noter qu’une consommation régulière de pommes et poires, et de façon plus générale de fruits et légumes, parmi lesquels on trouve également les agrumes et les légumes à feuille, diminue de façon significative le risque d'accident vasculaire cérébral.


Publié le Mercredi 28 Octobre 2015 dans la rubrique Santé | Lu 1651 fois