Sommaire
Senior Actu

Les seniors qui vivent à domicile ne prennent pas suffisamment soin de leur santé

Selon les résultats de l’Enquête suisse sur la santé (ESS), qui vise à mesurer la prévalence de différents comportements déficitaires en matière de prévention et de santé chez les personnes âgées, les seniors vivant à la maison ne prennent pas suffisamment soin de leur santé, indique un récent communiqué de l’Observatoire suisse de la santé.


Dans son scénario moyen de l’évolution démographique, l’Office fédéral de la statistique prévoit pour la Suisse, une augmentation du nombre de personnes de plus de 80 ans de plus de deux fois et demi, d’ici 2050.

Pour la politique de la santé, une pareille perspective soulève la question suivante : le nombre de personnes âgées tributaires de soins continuera-t-il d’augmenter ou sera-t-il possible de freiner cette évolution par des mesures de prévention et de promotion de la santé ?

En retardant la survenue d’incapacités fonctionnelles et de dépendance et en en atténuant les conséquences négatives, les mesures de promotion de la santé et de prévention destinées aux personnes âgées permettent d’augmenter le nombre d’années vécues en bonne santé. Leur efficacité a été prouvée chez les femmes et les hommes du troisième et du quatrième âge en
Europe et aux Etats-Unis.

En vue de la planification des mesures de prévention et de promotion de la santé, les autorités responsables doivent disposer d'informations sur le comportement des personnes âgées en Suisse en matière de prévention et de santé.

Les résultats de l’Enquête suisse sur la santé (ESS) renseignent déjà sur certains aspects de ce comportement face à la prévention et la santé de la population âgée suisse, comportement qui s’avère souvent déficitaire.

Ce document de travail présente les résultats d’une étude indépendante de l'ESS, mesurant la prévalence de différents comportements déficitaires en matière de prévention et de santé chez les personnes âgées vivant à la maison. Il s’agit également de déterminer si la fréquence de comportements déficitaires est plus forte dans certains groupes à risque. Finalement, cette étude comprend aussi l’analyse de la prévalence de certains problèmes de santé et de comportements en matière de prévention et de santé, des facteurs associés à ces comportements et des obstacles s’opposant aux comportements favorables à la santé.
Les seniors qui vivent à domicile ne prennent pas suffisamment soin de leur santé

Ce rapport se base sur des données du projet « Profil de santé ». Le but de ce projet, soutenu par Promotion Santé Suisse, par les cantons de Soleure et de Berne et par d’autres organisations, est d’évaluer la faisabilité et l’efficacité de l’établissement de profils de santé. Les résultats de cette évaluation seront présentés dans des publications scientifiques actuellement en préparation.

Dans le cadre du projet « Profil de santé », des médecins de famille ont recruté des personnes âgées de plus de 65 ans vivant à la maison dans une sélection de régions alémaniques. Les aînés souffrant de limitations cognitives, vivant en institution, ayant besoin d’aide pour accomplir les activités de la vie quotidienne ou se trouvant en phase terminale d’une grave maladie ont été exclues. De plus, seules les personnes maîtrisant la langue allemande ont pu participer au projet.

Les personnes prises en compte ne constituent donc pas un échantillon représentatif de la population de plus de 65 ans. Toutefois, la comparaison avec les résultats de l'Enquête suisse sur la santé a montré que les personnes ayant participé au projet avaient des caractéristiques sociodémographiques et sanitaires comparables à celles d'un échantillon représentatif de l’ESS.

Toutes les personnes interrogées ont été invitées à remplir elles-mêmes un questionnaire multidimensionnel portant sur leur état de santé. Les données de 3.721 personnes ont été utilisées pour l’analyse transversale du présent rapport.

Caractéristiques sociodémographiques et état de santé des participants
• 59 % des personnes interrogées avaient entre 65 et 75 ans, 41 % avaient plus de 75 ans.
• La part des femmes était de 56 %.
• Près de 70 % des femmes âgées vivant encore à la maison et près de 60 % des hommes souffraient d’au moins deux maladies chroniques.
• 34 % des personnes interrogées étaient limitées dans leur mobilité, par exemple pour l'utilisation des transports publics.
• 22 % avaient besoin d'aide pour accomplir des tâches de la vie quotidienne telles que les achats.

Mesures de prévention
Une part importante de la population considérée n’a pas bénéficié des mesures de prévention étudiées ici ou n’en n’a pas fait usage.
• 47 % des personnes interrogées ont déclaré n’avoir pas été vaccinées contre la grippe et
90 % n’avoir pas fait le vaccin contre la pneumonie à pneumocoque.
• Les femmes sont moins nombreuses que les hommes à avoir bénéficié d’un dosage du cholestérol ou de la glycémie, un contrôle de l’ouïe, un vaccin contre la pneumonie à pneumocoque ou une recherche de sang occulte dans les selles.
• Les hommes se sont soumis moins souvent que les femmes à un contrôle de la vue ou à un contrôle dentaire.
• Les femmes et les hommes prenant cinq médicaments ou plus et souffrant d’au moins deux maladies ont dans l’ensemble bénéficié plus souvent d’une mesure de prévention.

Comportements ayant une incidence sur la santé
• Les femmes avaient moins fréquemment que les hommes une alimentation riche en graisses ou pauvre en fibres.
• Les personnes sans formation post-obligatoire et celles vivant seules ou isolées socialement avaient plus souvent une alimentation pauvre en fibres que les autres.
• 42 % des hommes et 12 % des femmes consommaient au moins deux boissons alcoolisées par jour. La consommation d'alcool concerne donc surtout les hommes.
• 18 % des hommes et 7 % des femmes ont indiqué consommer du tabac. La probabilité de consommer du tabac était plus élevée chez les personnes relativement jeunes et en bonne santé.
• Le risque de manquer d’activité physique était comparativement élevé chez les personnes de plus 75 ans, chez les femmes, chez les personnes socialement isolées et chez celles souffrant de limitations fonctionnelles. Les facteurs qui déterminent une activité physique réduite ne sont pas les mêmes selon que l’on considère les activités ménagères ou les activités de sport et de loisirs. Ainsi, les personnes sans formation post-obligatoire étaient plus souvent actives dans leur ménage, mais moins souvent dans le domaine du sport et des loisirs.

Conclusions de l’Enquête suisse sur la santé

Bon nombre de personnes de plus de 65 ans vivant à domicile présentent des lacunes concernant leur comportement face à la promotion de la santé et la prévention. Il est urgent d’élaborer des stratégies de promotion de la santé et de prévention qui soient efficaces pour les personnes âgées.

Des groupes à risque ont été identifiés pour certains aspects du comportement en matière de prévention et de santé. Le groupe des personnes âgées en bonne santé, notamment, risque davantage que les autres de ne pas bénéficier des mesures de prévention recommandées.

Néanmoins, compte tenu de la fréquence élevée et largement répandue des comportements déficitaires, ce sont pratiquement toutes les personnes âgées vivant à la maison qui présentent des déficits au niveau de la prévention et des comportements et qui devraient par conséquent bénéficier de programmes de prévention et de promotion de la santé.

La prévention et la promotion de la santé de la population du troisième et du quatrième âge doivent faire partie des priorités nationales si l'on veut réduire les coûts induits par les incapacités et les maladies des personnes âgées.

Des interventions sont nécessaires à tous les niveaux: auprès des personnes âgées, auprès des fournisseurs de prestations et des agents financiers, auprès des institutions de l’Etat et auprès d’autres institutions, telles que les établissements de formation du personnel médical. Enfin, il y a lieu de combiner les mesures destinées aux individus (par ex. programmes profil de santé pour la prévention et la promotion des personnes âgées) avec des mesures visant l’ensemble de la population (par ex. incitations financières).


Publié le Lundi 26 Février 2007 dans la rubrique Santé | Lu 2330 fois