Sommaire
Senior Actu

Les seniors québécois et le bonheur, leurs inquiétudes, le travail et la protection de leur patrimoine

En collaboration avec le Conseil des aînés, la Chambre des notaires du Québec a récemment dévoilé dans le cadre de la semaine de la protection du patrimoine, les résultats d'une enquête menée Ipsos Descarie auprès des personnes de 55 ans et plus sur différents aspects touchant notamment leur mode de vie, leurs sources de bonheur et d'inquiétude, leur attitude à l'égard du travail et en matière de protection du patrimoine.


« Par le dévoilement des résultats de cette première enquête, la Chambre est fière de contribuer à présenter un visage actuel des personnes de 55 ans et plus, un groupe dont les notaires sont très proches et qui occupe une place croissante au sein de la population du Québec, a déclaré le président de la Chambre des notaires, Me Denis Marsolais. Les résultats que nous présentons aujourd'hui apporteront, nous l'espérons, un éclairage positif à tous ceux et celles qui s'intéressent, de près ou de loin, aux besoins et à la contribution de ces personnes dans notre société ».

« Ce sondage, de l'avis du président du Conseil des aînés Me Georges Lalande, est la confirmation de plusieurs éléments factuels mais peu connus, tel l'indice élevé du bonheur, la préoccupation relative de la santé eu égard à l'autonomie personnelle et l'importance mitigée de leur situation économique pour les aînés. En revanche, le désir de continuer à travailler pour un retraité sur cinq et la contribution socioéconomique marquée des aînés à titre d'aidants naturels surprennent par l'ampleur du phénomène. Bref, de conclure Me Lalande, ces nouvelles données permettent une meilleure connaissance de la réalité des personnes aînées québécoises et apportent un éclairage nouveau quant à la place inestimable qu'elles occupent dans notre société ». .../...
Les seniors québécois et le bonheur, leurs inquiétudes, le travail et la protection de leur patrimoine

Principales données à retenir

Bonheur et inquiétudes
- 80 % des Québécois de 55 ans et plus se disent heureux. Ces résultats ébranlent la croyance qui veut que plus on vieillit, plus on risque d'être malheureux, puisque les répondants âgés de 80 ans et plus se disent en général plus heureux que leurs cadets.
- Le fait de vivre avec d'autres personnes et d'être actif contribue au bonheur des gens de 55 ans et plus.
- La perte de l'autonomie, la santé et la sécurité financière sont les éléments qui inquiètent le plus les répondants. Interrogés sur leur degré d'inquiétude vis-à-vis de divers éléments, 45 % des sondés ont dit s'inquiéter beaucoup ou assez de perdre leur autonomie, 37 % ont affirmé s'inquiéter de leur santé en général et 26 % de leur sécurité financière.

Travail et bénévolat
- Les personnes de 55 ans et plus constituent une part importante de la main-d'oeuvre au Québec. Dans l'ensemble, près du quart des répondants (23 %) affirment ne pas être à la retraite et occuper un emploi à temps plein ou à temps partiel.
- Parmi celles à la retraite, environ le quart souhaiterait occuper un emploi, soit quelque 240.000 travailleurs potentiels au Québec.
- 9 % des personnes de 65 ans et plus (retraitées et non retraitées) occupent un emploi, généralement à temps partiel. Cela représente environ 100.000 travailleurs au Québec.
- Les raisons invoquées par les retraités qui continuent d'occuper un emploi rémunéré sont, pour 29 % des répondants, le désir de combler leur temps libre et pour 22 % des sondés, le fait qu'ils aiment trop leur travail pour le laisser. Les raisons économiques viennent en troisième place, 17 % des personnes interrogées affirmant travailler parce que leurs revenus de retraite sont insuffisants.
- Près d'un répondant sur cinq (18 %) affirme être un aidant naturel, ce qui, appliqué à l'échelle du Québec, représente environ 360.000 personnes de 55 ans et plus. Ces gens consacrent en moyenne 7 heures par semaine aux soins qu'ils prodiguent, soit environ 2,5 millions d'heures de travail chaque semaine.

Mode de vie
- La très grande majorité des gens interrogés (92 %) habitent leur propre maison ou logement, alors que seulement 8 % habitent une résidence pour personnes âgées.
- Plus de 2 répondants sur 3 (68 %) disent habiter en milieu urbain et être propriétaire de leur résidence (63 %).
- Plus de la moitié des répondants vivent en couple, soit 46 % qui sont mariés et 9 % qui vivent en union libre.
- Si 40 % des personnes interrogées habitent seules, cette solitude est davantage féminine, puisque la proportion augmente à 44 % chez les femmes comparativement à 34 % pour les hommes.
- La majorité des répondants (85 %) ont des enfants, en moyenne 2,5. Près du quart d'entre eux (23 %) vivent encore avec un enfant.

Protection du patrimoine-
85 % des personnes de 55 ans et plus interrogées affirment faire confiance au notaire, qu'elles perçoivent comme le professionnel de référence pour le testament, le testament biologique (dispositions de fin de vie), le mandat en prévision de l'inaptitude et la protection du patrimoine.
- La majorité des répondants (87 %) sentent que leur succession est bien préparée et que leur patrimoine est protégé. D'ailleurs, à cet égard, 83 % des répondants affirment avoir préparé un testament, dans 91 % des cas notarié.
- Toutefois, les personnes de 55 ans et plus se sentent moins bien préparées pour les décisions de fin de vie liées, par exemple, à l'inaptitude, un coma irréversible ou une mort cérébrale (décisions de poursuivre ou non les traitements qui maintiennent en vie) :
- Un répondant sur trois (33 %) se considère peu ou pas du tout préparé. Ce pourcentage augmente à 59 % chez ceux qui n'ont pas de mandat notarié pour prévoir ce genre de situations.
- Enfin, les résultats de l'enquête révèlent qu'un répondant sur 3 connaît le registre des consentements aux dons d'organes et de tissus. La moitié des répondants se disent toutefois intéressés à enregistrer devant notaire leur volonté de donner leurs organes et une personne sur 4 se dit même très intéressée. Cela représente environ 540.000 donneurs potentiels parmi les 55 ans et plus.

L'enquête s'est déroulée par téléphone, du 3 au 23 octobre 2006, auprès d'un échantillon de 1010 Québécois âgés de 55 ans et plus. La marge d'erreur statistique maximale appliquée à un échantillon de cette taille se situe à 3,1 %, à un intervalle de confiance de 19 fois sur 20.

Rappelons que le Conseil des aînés est un organisme public qui assure la liaison et la communication entre les aînés et le gouvernement, non seulement en présentant les revendications des aînés, mais en agissant de façon proactive sur l'intégration des politiques actuelles et la définition de nouvelles approches mieux adaptées à leurs besoins.

De son côté, la Chambre des notaires du Québec (CNQ), créée en 1847, est un ordre professionnel qui a pour mission principale d'assurer la protection du public. A cette fin, la CNQ supervise la formation et l'admission des candidats au notariat et contrôle l'exercice de la profession.


Publié le Mardi 28 Novembre 2006 dans la rubrique Société | Lu 4863 fois