Sommaire
Senior Actu

Les seniors face aux accidents domestiques : un quart des 70 ans et plus a aménagé son logement en conséquence

La 3ème vague du baromètre « Grand âge » de Mondial Assistance-Notre Temps, réalisée par TNS Sofres, donne à nouveau la parole aux plus de 70 ans et révèle leur attitude face aux risques domestiques : la quasi-totalité, 93% des 70 ans et plus se déclarent prudents et bien informés sur les risques des accidents domestiques et les précautions à prendre, cependant, un tiers craint d’avoir un accident domestique et seul un quart a d’ores et déjà procédé aux aménagements de son domicile. Détails.


Des risques omniprésents mais des personnes âgées qui se sentent bien informées… Paradoxalement les seniors estiment que le danger est davantage présent à l’extérieur (pour 58% d’entre eux) qu’à leur domicile (31%).

Pourtant, pour les 65 ans et plus, les accidents de la vie courante résultent trois fois sur quatre de chutes survenant à domicile ou dans ses abords immédiats*. Cette perception sous-estimée du risque sur le lieu de vie est notamment liée au fait que 93% des 70 ans et plus se sentent bien informés sur les dangers et précautions à prendre.

Dans les faits, 14% des seniors interrogés déclarent avoir déjà eu un accident domestique, et parmi eux 51% redoutent d’en être victimes à nouveau. L’accident le plus fréquent reste la chute pour 88% des aînés qui déclarent avoir déjà eu un ennui. Les conséquences peuvent être lourdes. A la suite d’un accident domestique, 37% des 70 ans et plus ont été hospitalisés et un tiers en garde encore des séquelles.

Près de 90 % des décès par chutes accidentelles surviennent chez des personnes âgées de plus de 65 ans*. Les chutes peuvent se produire un peu partout dans la maison avec un risque accru dans les escaliers (24%) et les pièces principales, excepté la salle de bain où seulement 6% des accidents sont constatés, cette pièce bénéficiant d’aménagement chez 18% des seniors.

…et sont peu nombreuses à adapter leur domicile
Interrogés sur l’aménagement de leur logement, les 70 ans et plus ont une attitude paradoxale : bien que conscients des risques et des aménagements qui pourraient être apportés à leur domicile, ils ne sont que 25% à avoir effectué des travaux et ceci relativement tard et de façon mineure.
Les seniors face aux accidents domestiques : un quart des 70 ans et plus a aménagé son logement en conséquence

C’est en effet à l’âge de 71 ans en moyenne que les seniors aménagent leur logement. Les raisons invoquées sont variées : une large majorité des personnes interrogées -qui n’ont pas encore aménagé leur logement (73%)- se sent en forme et pense qu’il est encore trop tôt pour adapter son domicile. Une large majorité (80%) déclare que le logement est déjà bien aménagé. Le coût en freine 38% et 25% craignent le dérangement pendant les travaux. La visite régulière de l’entourage (pour 85% de l’échantillon total) et les appels téléphoniques de leurs proches (80%) contribuent également à les rassurer et à retarder la mise en place de travaux.

Pourtant, se prémunir des accidents peut se révéler simple, lorsque l’on sait qu’une barre d’appui, un revêtement de sol antidérapant par exemple peut éviter bien des chutes (sans pour autant « paramédicaliser » votre intérieur). De plus, avec le recul, 88% des personnes qui sont passées à l’acte déclarent que les aménagements ont suscité peu ou pas de difficulté.

Les intentions d’aménagement restent malgré tout assez faibles : un quart y a déjà pensé mais sans avoir pour autant entamé de démarches particulières et parmi ceux qui n’ont encore rien fait, seuls 7% ont prévu d’adapter leur logement d’ici à deux ans.

L’équipement électrique et électronique est également un moyen pour les seniors de simplifier et sécuriser leur quotidien. L’adoption de ces techniques commence à émerger : 29% des répondants utilisent la domotique (automatisation des volets par exemple), 11% ont fait le choix de la téléassistance et 11% se sont équipés d’un détecteur de fumée.

Enfin, notons que la famille constitue un vecteur d’information privilégié pour l’aménagement du logement des seniors. Plus de la moitié (57%) de ceux ayant déjà adapté leur domicile se sont tournés vers leur famille pour obtenir des renseignements sur les travaux à réaliser.

Cette étude a été réalisée par téléphone, par le département Finance de TNS Sofres, du 6 au 12 juillet 2010, auprès d’un échantillon d’abonnés au magazine Notre Temps âgés de 70 ans et plus vivant à domicile (1000 personnes interrogées).

*Enquête permanente sur les accidents de la vie courante, Institut de Veille Sanitaire, 2004


Publié le Vendredi 22 Octobre 2010 dans la rubrique Habitat | Lu 3329 fois