Sommaire
Senior Actu

Les seniors et le logement : développement de stratégies de mobilité multiples

Une étude réalisée par des économistes de l’Université Paris-Dauphine pour le compte du Crédit Foncier montre qu’en matière de logement, les comportements des seniors ont tendance à évoluer et que désormais, les plus de 60 ans développent des « stratégies de mobilité multiples ». Explications.


D’une manière générale, cette étude souligne qu’un « véritable choc sociologique bouleverse la demande de logement » qui parallèlement reste « forte ».

Parmi les facteurs qui peuvent expliquer ce « choc », les spécialistes de l’université parisienne ont mis en avant l’éclatement de la cellule familiale, les changements du paysage professionnel, de nouveaux flux migratoires mais également, les changements de comportements des seniors (toujours plus nombreux) vis-à-vis du logement.

Ces changements, précise l’étude, interviennent dans le contexte d’une poussée démographique à deux niveaux : les départs en retraite massifs de la classe d’âge issue du baby-boom d’un côté, et la très forte augmentation prévisible du 4ème âge, par ailleurs. Les universitaires rappellent ainsi que les plus de 60 ans représenteront 22.3 millions de personnes en 2050 contre 12.6 millions en 2005. D’autre part, les plus de 85 ans représenteront à la même date 4.8 millions contre 1.1 aujourd’hui.

« Alors que rester dans le logement de sa vie était par le passé la règle, les retraités développent désormais des stratégies de mobilité multiples, car souvent, à la soixantaine, lors du départ des enfants du domicile familial, ils se retrouvent avec un bien trop grand » indiquent les auteurs de ce rapport. .../...
Les seniors et le logement : développement de stratégies de mobilité multiples

Cette étude met donc en avant deux grands types de mobilité. La première est une « mobilité de confort ». Au moment du départ en retraite, les seniors recherchent le soleil, la proximité familiale ou optent pour la double résidence (par exemple un pied-à-terre à Paris et une maison dans le sud pour y recevoir la famille). Selon les universitaires, 40 000 nouveaux logements par an seront ainsi nécessaires d’ici 2020 pour répondre à cette demande de double résidence des seniors.

Dans la seconde partie de la retraite, à l’approche du 4ème âge, les auteurs de cette étude évoquent la « mobilité de précaution ». Il s’agit en fait d’anticiper une perte éventuelle d’autonomie qui conduit ces personnes à rechercher des appartements plus adaptés, plus sécurisés, plus proches des centres villes ou des zones commerciales. Bref des logements plus faciles à vivre quand certaines difficultés et/ou handicaps commencent à survenir.

Dans cet esprit, des appartements santé, particulièrement adaptés à une clientèle de seniors seront prochainement inaugurés sur Grenoble (Isère).


Publié le Jeudi 7 Décembre 2006 dans la rubrique Habitat | Lu 8198 fois