Sommaire
Senior Actu

Les seniors et le cinéma : une part des entrées multipliée par quatre depuis 1980

Une récente étude réalisée par Médiamétrie pour le Centre National du Cinéma (CNC) qui visait à établir l’évolution du public de cinéma en termes d’âge depuis 1980, montre d’un côté, qu’à l’instar de la population française, la clientèle cinématographique vieillit, mais également que la part des 50 ans et plus dans les entrées a été multipliée par quatre au cours de cette même période. Ce qui signifie en substance que de plus en plus de seniors fréquentent les salles obscures.


Selon cette étude, depuis 1980, « les 50 ans et plus composent une part de plus en plus importante de la population cinématographique ». Alors qu’ils ne représentaient que 14% de la clientèle en 80, 19% en 90, plus d’un quart (26.6%) en 2000, aujourd’hui, en 2006, les quinquas et plus comptent pour plus du tiers (34.2%) de la fréquentation.

« Cette évolution dépasse largement le simple phénomène démographique qui ne fait apparaître de croissance de la part des seniors qu’à partir de 1997 (stable de 38,4 % en 1980 à 38,2% en 1996 et atteignant 40,4 % en 2000 et 43,3% en 2006) » soulignent encore les responsables de cette enquête.

En effet, depuis 1980, la pénétration du cinéma s’élargit sensiblement parmi les 50 ans et plus. Elle passe de 16,8 % en 1980 à 21,1% en 1990 puis à 36,5% en 2000 et enfin à 46,5% en 2006. « Cette progression s’explique notamment par un phénomène générationnel, remarque Médiamétrie, les seniors d’aujourd’hui ont été spectateurs de cinéma dans leur jeunesse, ce qui n’était pas le cas de la génération précédente ». .../...

À partir de 50 ans, avec la libération des obligations familiales puis la retraite, les retrouvent des habitudes cinématographiques antérieures. Sans atteindre le niveau des autres tranches d’âge, la croissance du taux de pénétration accentue l’effet démographique au sein de la population cinématographique et confère aux seniors un poids de plus en plus dominant.

Cette enquête dégage cependant des différences de consommation cinématographique au sein même des quinquas et plus. Ainsi, il ressort de cette analyse que l’activité professionnelle a un effet stimulant sur la fréquentation du cinéma : 52,1% des personnes représentant la « Maturité active* » sont allées au cinéma au cours des 12 derniers mois, contre seulement 43,1% des « Jeunes seniors inactifs* ». De la même manière, 19,8% des personnes en « Maturité active » sont des spectateurs habitués, contre 14,7% des « Jeunes seniors inactifs ».

Cette évolution positive se constate également en termes d’entrées, ajoute les spécialistes de Médiamétrie. De 7,3% en 1980, les 50 ans et plus réalisent 31,7% des entrées dans les salles de cinéma en 2006 (14,8% en 1990, 22,3% en 2000). La part de fréquentation assurée par les seniors est ainsi multipliée par plus de quatre entre 1980 et 2006.

Cette augmentation ne trouve pas de justification dans une éventuelle progression du rythme de fréquentation des spectateurs : même s’il dépasse systématiquement 5 depuis 1999, le nombre moyen d’entrées par senior et par an ne connaît pas d’évolution structurante (5,1 en 1980, 5,4 en 1990, 5,3 en 2000, 6,0 en 2006).

* La « Maturité active » et les « Jeunes seniors inactifs » regroupent des individus âgés de 50 ans et plus, sans enfant au foyer, vivant en couple ou non. Le seul critère différenciant réside dans la pratique, ou non, d’une activité professionnelle.


Publié le Jeudi 18 Octobre 2007 dans la rubrique Consommation | Lu 7819 fois