Sommaire
Senior Actu

Les seniors au cœur d’une nouvelle campagne de vaccination antigrippale

« Aujourd’hui la grippe ne bénéficie d'aucun traitement curatif totalement satisfaisant et parce que les différents virus de la grippe ont la propriété de se modifier au fil du temps, la vaccination annuelle est le seul moyen de prévention efficace » indique un communiqué de l’Assurance Maladie. Dans cet esprit, une campagne d’information débutera le 23 octobre prochain, avec pour objectif une augmentation significative du taux de couverture vaccinale des 65-69 ans et des personnes souffrant de certaines maladies chroniques.


Alors que le taux de vaccination des 70 ans et plus est de 67%, il reste insuffisant chez les 65-69 ans (53 %) et chez les personnes souffrant de certaines maladies chroniques (54%). L’Assurance Maladie a donc choisi cette année d’axer prioritairement sa campagne d’information sur la vaccination des 65-69 ans et des personnes souffrant de certaines maladies chroniques, autour d’une signature qui, sous forme d’une évidence, est un conseil : « La grippe, le plus simple, c’est de se faire vacciner »

Encourager la vaccination chez les 65-69 ans
Les 65-69 ans bénéficient de la prise en charge de la vaccination antigrippale depuis 2000. Bien que le taux de vaccination de cette population ait progressé ces dernières années pour passer de 47% en 2001 à 53 % en 2005, il demeure insuffisant. En effet, même si les 65-69 ans ne se perçoivent pas comme des personnes âgées et ne soient pas considérés comme telles, ils restent d’un point de vue médical plus fragiles. De plus, ayant une vie très active, il serait dommage qu’ils soient immobilisés par la grippe.

… Et chez les personnes souffrant de certaines maladies chroniques
Aujourd’hui, plus de 800 000 personnes de moins de 65 ans sont concernées par une des 9 maladies chroniques prises en charge à 100%. La couverture vaccinale de ces personnes demeure insuffisante : seules 54 % d’entre elles se sont faites vacciner en 2005. Or, le virus de la grippe est d’autant plus virulent qu’il trouve un terrain propice en cas de pathologie sous-jacente. C’est pourquoi les personnes les plus fragiles, parmi lesquelles les personnes atteintes de certaines maladies chroniques, doivent être vaccinées en priorité. .../...

Un vaccin pris en charge à 100%
Un formulaire de prise en charge du vaccin est envoyé en septembre/octobre par l’Assurance Maladie à plus de 8 millions de personnes (personnes de 65 ans et plus ou personnes souffrant de certaines maladies chroniques prises en charge à 100%). Ce formulaire est constitué de deux volets. Le premier volet concerne la prise en charge du vaccin antigrippal et doit être rempli par le médecin (pour la prescription) et par le pharmacien pour la délivrance du vaccin. Le second volet concerne la prescription de l’injection du vaccin. Il permet au médecin, s’il le souhaite, de prescrire l’injection par un(e) infirmier(ère).

Les vaccins seront disponibles dans les pharmacies à partir du 12 octobre prochain.

Le dispositif de la campagne
En complément d’une information directe par le courrier de prise en charge, les 8 millions d’assurés concernés par cette vaccination seront également sensibilisés par une campagne qui se déployant en radio, presse magazine et Internet. Les trois messages radio seront diffusés à partir du 23 octobre.

Médecins, pharmaciens et infirmières, ces professionnels de santé prescripteurs et relais seront également sensibilisés au cours de cette campagne par une brochure d’information qui leur est dédiée ; des outils d’information (affichettes, dépliants) seront mis à leur disposition pour leur cabinet. Un partenariat avec des associations de patients permet de diffuser des fiches d’information pour des personnes souffrant de certaines maladies chroniques.

Le médecin traitant, au centre du dispositif
Le médecin traitant joue un rôle essentiel en matière de prescription de la vaccination antigrippale parce que d’une part, les personnes de 65 ans et plus constituent l’une des populations les plus exposées au risque des effets indésirables liés à la prise de médicaments - on parle aussi de iatrogénie médicamenteuse - et que d’autre part, le médecin traitant est le seul à disposer d’une vision globale de l’état de santé de ses patients lui permettant de juger de l’opportunité ou non de la vaccination. La dimension préventive du médecin traitant prend ici tout son sens.

La grippe et sa vaccination en bref

La grippe se transmet par l'inhalation de fines gouttelettes projetées dans l'air lorsqu'un sujet infecté parle, tousse ou éternue.
- Le vaccin n'est efficace qu'au bout de 10 à 15 jours, il est donc fondamental de se faire vacciner avant la déclaration des 1ers cas de grippe.
- La vaccination est efficace pendant 1 an, il est donc important de la renouveler chaque année.
- Le vaccin est gratuit pour les personnes les plus fragiles : personnes âgées de 65 ans et plus et personnes souffrant de certaines maladies chroniques.

Saison 2006-2007, composition du vaccin recommandée par l’OMS pour l’hémisphère nord :
Trois souches analogues à :
A/New Caledonia/20/99 (H1N1) (inchangée)
A/Wisconsin/67/2005 (H3N2) ou A/Hiroshima/52/2005 (nouvelle)
B/Malaysia/2506/2004 ou B/Ohio/1/2005 (nouvelle)


Publié le Lundi 9 Octobre 2006 dans la rubrique Santé | Lu 3284 fois