Sommaire
Senior Actu

Les seniors aisés, en meilleure santé que ceux qui sont dans le besoin

Mieux vaut être riche et bien portant que pauvre en mauvaise santé ! Cette boutade semble malheureusement bien illustrée par une récente étude réalisée par le département de gériatrie de l’hôpital universitaire Hassadah en Israël, qui montre que d’une manière générale, les seniors à l’aise financièrement ont une bien meilleure santé que les personnes âgées qui connaissent des fins de mois difficiles.


Selon cette étude menée par différents spécialistes israéliens pendant douze ans, sur l’influence du niveau économique d’une personne sur son état de santé général et son espérance de vie, globalement les seniors les plus aisés vivent mieux et plus longtemps que ceux qui sont confrontés quotidiennement à la pauvreté, indique un récent article de Globes.

Manifestement, pour les personnes âgées de 70 à 77 ans, le manque récurrent d’argent affecte la santé, les gestes de tous les jours, et au final bien sûr, l’espérance de vie de ces aînés. Ainsi, dans cette tranche d’âge, le taux de survie enregistré est de 56% chez les plus pauvres contre 71% chez ceux qui ne connaissent pas les problèmes financiers.

Certains chiffres illustrent bien ces disparités de moyens et les inégalités qui en découlent. Par exemple chez les plus pauvres, plus de la moitié (52%) des 70 ans souffre d’hypertension contre 36% pour les plus riches du même âge. Mais ce qui est vrai pour cette pathologie l’est aussi pour les maladies cardiaques : un senior pauvre sur trois chez les 70/77 ans est touché contre un quart des 70 ans et 31% des 77 ans.

Le diabète, touche chez les pauvres 18% des 70 ans et 21% des 77 ans contre respectivement, 16% et 15% chez les riches. Plus impressionnant encore, les problèmes mentaux surviennent beaucoup plus souvent chez les personnes âgées à faible revenu que chez les autres : 40% des 70 ans et 70% des 77 ans contre 20% des 70 ans et un quart des 77 ans aisés ! Enfin, un dernier chiffre, mais la liste est encore longue. Les aînés touchés par la pauvreté sont plus atteints par les déficiences visuelles : un quart des 70 et 13% des 77 ans contre 10% et 5% chez les seniors plus fortunés.

On a beau dire que la santé est plus importante que l’argent, malheureusement, dans certains cas, il semblerait que l’un n’aille pas sans l’autre.
Les seniors aisés, en meilleure santé que ceux qui sont dans le besoin


Publié le Jeudi 19 Janvier 2006 dans la rubrique Bien-être | Lu 1915 fois