Sommaire
Senior Actu

Les sakés c'est chez Issé !

Personnage incontournable de la gastronomie japonaise à Paris, Toshiro Kuroda vient de dénicher un nouveau producteur de saké indépendant. Celui-ci est venu en personne du Japon nous présenter sa gamme de saké. A consommer avec modération bien sûr !


Alcool de riz issu de la fermentation, le saké a toute sa place au sein des boissons traditionnelles que le monde sait offrir aux amateurs avides de découvertes. Grande spécialiste de produits japonais, la maison Issé propose en permanence une importante gamme de sakés en provenance de la plupart des provinces du Japon.
 
Aujourd’hui, c’est de la préfecture de Gunma que Toshiro Kuroda nous rapporte quelques perles rares. Située à l’extrémité orientale des Alpes japonaises, à deux heures de Tokyo, la brasserie Nagai Shuzo a été fondée en 1886 et depuis 2001, c’est Noriyoshi Nagai qui en est devenu le Kuramoto et le Toji. C’est lui, représentant la sixième génération, qui a entrepris la modernisation des chais tout en restant fidèle aux traditions d’une maison créée par ses aïeux.
 
Riche de sept références, la production de Mizubasho n’utilise que du riz de montagne de haut de gamme : le riz Yamada Nishi en provenance de Hyogo avec un taux de polissage variable entre 40 et 50%. Rappelons que c’est ce taux de polissage qui détermine la qualité finale d’un saké. Outre ce riz de qualité, la brasserie Nagai Shuzo utilise pour toute sa production une levure unique. Il s’agit de la levure n°9 peu acide qui a été découverte dans un chai de Kumamoto dans l’ile de Kyushu.

Dans la collection Mizubasho, on retiendra le Junmai Dai-gingo « Sui » qui titre 15° et reste très agréable avec une entrée. Plus puissant en alcool le « 17° » possède un caractère plus affirmé et offre un corps qui l’autorise avec un plat presque épicé. Il s’agit là d’un saké bien élaboré. En plus de ces deux produits, Noriyoshi Nagai vient de réaliser un saké millésimé « 2005 ». Produit à 700 bouteilles seulement, ce saké a été conservé en cave à -2° depuis 2005 avec une maturation en bouteille. Un nez très prononcé et fleuri, une longueur en bouche, ce saké se déguste seul et sans prétexte, juste pour le plaisir.
 
Différent mais plus festif, le Mizubasho Junmai « Karakuchi  sparkling 15° » est un saké non pasteurisé et pétillant. Il utilise une deuxième fermentation effectuée en bouteille. Agréable et frais en bouche, de couleur laiteuse, ce saké est un excellent apéritif. Nouveaux en France, ces sakés sont à découvrir chez Isse, 11 rue St Augustin 75002 Paris.
 
Joël Chassaing-Cuvillier 


Publié le Jeudi 12 Mai 2016 dans la rubrique Consommation | Lu 672 fois