Sommaire
Senior Actu

Les retraités sont plus touchés par l’inflation que les actifs

Une récente étude britannique intitulée « L’inflation et l’âge », réalisée par Alliance Trust Savings, société financière anglaise spécialisée en fonds d’investissements et de retraites, indique que le pouvoir d’achat des retraités est plus touché que celui des actifs par l’inflation.


Cet organisme financier a étudié des données officielles sur la consommation des foyers britanniques sur une période de deux ans, de janvier 2003 à décembre 2004. Chaque mois, un indice de l’inflation a été calculé en fonction des tranches d’âges et de leurs habitudes de consommation.

Selon les résultats de cette étude, l’impact de l’inflation augmente avec l’âge des individus. Ainsi, il semblerait que les foyers les plus touchés soient ceux de personnes de plus de 75 ans, et que les moins atteints, soient les foyers de moins de 30 ans. Sur ces deux années de veille, les analystes financiers indiquent qu’en moyenne, l’inflation a été de 67% plus élevée dans les foyers seniors que chez les plus jeunes. Comparée à la moyenne nationale (tous âges confondus), le différentiel d’inflation pour les personnes âgées est moins élevé, mais reste tout de même supérieur d’un tiers.

La plus forte variation entre les plus de 75 ans et les moins de 30 ans a été enregistrée en avril 2004 : durant ce mois, l’inflation dans les foyers seniors a été de 136% plus élevée que chez les jeunes. A l’inverse, le mois ayant enregistré le moins d’écart a été mars 2003 : + 28% pour les seniors. Quelques soient les chiffres, on remarque aisément que dans les deux cas de figure, la facture est plus lourde (et parfois fortement) pour les foyers de personnes âgées.

Selon le directeur général d’Alliance Trusts Alan Harden, « notre étude confirme que l’inflation touche plus durement les seniors que les jeunes. Leur pouvoir d’achat peut s’écrouler plus rapidement que celui des moins de 30 ans à un moment où leurs revenus sont fixes ou limités. Il est donc important d’en être conscient avant de partir en retraite ».

Comment s’expliquent des telles différences ? Selon Alliance Trusts, cela vient de la répartition des postes de dépenses entre les jeunes foyers et ceux des aînés. Par exemple, alors que les moins de 30 ans ne dépensent que 9% de leurs revenus dans l’alimentation, les plus de 75 ans y consacrent 19% (une récente étude espagnole confirme la même tendance dans la Péninsule ibérique).

De plus, les seniors consacrent une part de leur budget plus importante à la santé et aux complémentaires santé. Enfin, même si l’augmentation des prix du carburant, du gaz et de l’électricité touche tout un chacun, des factures plus élevées atteignent encore plus durement les personnes âgées qui sont de gros consommateurs d’énergie.
Inflation : en bleu pour les seniors, en rouge pour les jeunes


Publié le Vendredi 3 Juin 2005 dans la rubrique Finances | Lu 3069 fois