Sommaire
Senior Actu

Les retraités de Hong Kong se tournent vers les maisons de retraites chinoises

Alors que Hong Kong, ancienne colonie britannique a célébré le 1er juillet dernier le huitième anniversaire de sa réintégration au sein de la Chine populaire, un récent article du quotidien chinois China Daily indique que de plus en plus de seniors hongkongais décident de se retirer dans des maisons de retraite de Guangzhou, moins chères et tout aussi confortables que celles du « port aux parfums ».


Selon le bureau municipal des Affaires civiles de la ville de Guangzhou, chef-lieu de la province du Guangdong en Chine du sud, plus de 300 Hongkongais retraités vivent actuellement dans des maisons de retraites privées de la ville.

« De bonnes conditions de vie, un service efficace et des prix peu élevés sont nos principaux atouts » commente un responsable de l’une des plus importantes résidences privées du coin. Autre point important, la langue utilisée –le cantonais- est la même entre Hong Kong et Guangzhou.

Il semblerait que le boom économique qu’a connu la province du Guangdong ces dernières années et les conditions de vie semblables à celles de Hong Kong qui en découlent, séduisent les personnes âgées hongkongaises. D’ailleurs, les seniors indiquent si Guangzhou est une destination qu’ils choisissent en terme de maison de retraite, ils ne souhaitent cependant pas s’installer dans une autre ville chinoise.

Toutefois, il ne faut pas oublier que les retraités de Hong Kong qui décident de s’installer dans cette municipalité, le font par obligation et principalement à cause de la faiblesse de l’offre sur leur propre territoire. En effet, dans l’ancienne colonie britannique, les résidences sont petites, surpeuplées et extrêmement chères. A titre de comparaison, une chambre de 25m² à Hong Kong coûte vingt fois plus chère qu’à Guangzhou. Même en ajoutant certains frais, comme le nettoyage, les repas et autres services quotidiens, les prix chinois restent imbattables.

Pourtant les autorités de Guangzhou indiquent ne pas inciter les retraités hongkongais à venir s’installer en masse dans leur municipalité. Cette dernière compte déjà presque un million de personnes de plus de 60 ans, soit 12.5% de l’ensemble de la population de la ville et les responsables craignent une pénurie de places dans les années à venir. Actuellement, seules les maisons de retraites privées répondent aux critères des seniors de Hong Kong et aucune maison de retraite publique n’est assez « haut-de-gamme » pour les accueillir.
Les retraités de Hong Kong se tournent vers les maisons de retraites chinoises


Publié le Mardi 5 Juillet 2005 dans la rubrique Maisons de retraite | Lu 2033 fois